Lavoir Dans le bourg RD 33, au pont sur La Ramée

plan 1860 Arch.dép.Sarthe 2 O 31/7

Le 15 mai 1860, le Conseil municipal délibère sur le projet de construction d’un lavoir public, jugé de toute nécessité. La commune ne possédant qu’un terrain de 5 m², au bord de la Ramée, près du pont, décide d’acheter une parcelle attenante. C’est un lavoir de 10 m de long sur 2 m qui va être édifié. Huit poteaux en chêne supportent une charpente en bois blanc couverte en ardoises d’Angers grandes carrées fortes, posées sur voliges. Les murs sont en moellons à la base puis un bardage vient clore le lavoir. La planche à laver en bois blanc surplombe le ruisseau. Pour ce bâti qui coûte 400 F, la commune reçoit une aide départementale de 100 F.

 

 

 

En 1882, le Conseil municipal et son maire Samuel Menjot d’Elbenne votent 50 F de réparations urgentes. Il est carrelé en 1905 et en 1935, un vannage en fer forgé et en chêne, est installé. (Arch.  dép. Sarthe, 2 O 31/7 et 261 AC 77)

Le lavoir a été restauré en 2002/2003.

Monument aux morts près de l'église

Morts pour la France

1914-1918

1939-1945

1956

Sur cette stèle , a été apposée une plaque en marbre noir où sont gravés les noms des soldats.

Monument paroissial église

1914-1918

Morts pour la France

Cette plaque de marbre blanc où les noms des soldats sont gravés en lettres dorées, est située près de l’ancienne porte des Morts, près du chœur. Une petite plaque a été ajoutée pour l’Algérie.

guerre 1870-1871 cimetière

grande tombe

Dans le cimetière, une grande tombe pour 93 soldats français et 15 allemands et une petite pour 2 soldats allemands, marquent bien la violence des combats dans ce village.

guerre 1870-1871 route d'Allière

Cette pyramide surmontée d’une croix en fonte ne comporte aucune inscription; sa construction est de même facture que celle située sur la route de la Chapelle Saint-Rémy.

Guerre 1939-1945 terrain d'aviation dans "la prée"

Sur la D240, à Beillé  dans la direction de Boëssé-le-Sec, en sortie d’agglomération, prendre le premier chemin à droite au lieu-dit La Martinière et vous trouverez la stèle à environ 450m. Les explications sont en quatre langues: français, anglais, allemand, espagnol. Après la Libération de la Sarthe, les Américains ont installé des aérodromes sécurisés afin de poursuivre le combat vers l’Est. Le Conseil général de la Sarthe avec le soutien du C V M P (Conservation des Véhicules Militaires Historiques) ont implanté ces stèles pour garder la mémoire de ces lieux.