Lavoir du bourg : D305, au pont sur la Dême

Dès 1817, la municipalité, disposant des fonds nécessaires, fait dresser le devis d’un lavoir public couvert sur la Demée, au lieu de la Grande Arche, près du bourg, sur la route de Marçon à Château-du-Loir. Toute la construction doit être réalisée en bois de chêne, y compris la couverture et le madrier de lavage. Tout d’abord, « trois pièces de bois de chacune 12 pieds de longueur (4 m), d’un pied de diamètre, pour pieux qui seront frappés jusqu’au refus du marteau, du poids de cent livres; ces pièces de bois seront bien ferrées »; enfoncées dans la rivière elles assureront l’assise du lavoir. Trois fermes constitueront la charpente de ce bâtiment de 7,60m, couvert en bardeaux, fabriqués par l’artisan. Les travaux adjugés à Eloi MASSON en août 1818, sont terminés au mois de janvier de l’année suivante. L’agent-voyer constate alors qu’un mur, du côté du bourg, remplace avantageusement le pan de bois prévu. À cette réalisation estimée 483 F, sont ajoutés, pour perfectionner le lavoir: trois chevalets sur des « poteaux scellés dans une masse de maçonnerie » ainsi que la peinture à l’huile de la couverture et des contours. La chaux provient des fourneaux de Chahaignes.

Le lavoir est détruit en 1862 lors de la construction d’un pont sur la rivière. Les Ponts et Chaussées versent une indemnité de 200 F et laissent un emplacement pour le refaire. Le nouvel édifice d’une longueur de 9 m est une construction en moellons de grès avec une toiture à deux pans couverte en ardoises. Le sol est dallé en pavés de terre cuite et les poteaux de soutien, jugés gênants pour les laveuses sont remplacés par une sablière. Les travaux sont réalisés par voie d’économie pour un coût de 984 F et financés sur les fonds libres de la commune.

Au cours du XXe siècle, une structure en béton renforce le système de levage du plancher. Est-ce à cette occasion que la cheminée a pris place sous le lavoir ? La couverture a été entièrement refaite récemment.

Lavoir du Ruisseau : venant de Château-du-Loir, sur la D 305, direction du Ruisseau

plan 1896      Arch.dép.Sarthe 2 O 184/7

En 1896, les habitants du hameau de Ruisseau décident de réparer et d’agrandir le lavoir public alimenté par la source de La Fontaine, situé à l’ouest du hameau. Quarante-huit d’entre eux souscrivent 145,50 F en nature ou en argent. Les propriétaires donnent les terrains (H 106 et 318). Tous ensemble aidés  du maçon et du maréchal ferrant, ils vont fournir l’ensemble des matériaux et réaliser les travaux pour un total estimé à 295 F. C’est un édifice en pierres et briques avec un vannage. Les souscripteurs indiquent qu’ils vont se cotiser l’année suivante pour le couvrir. Un règlement permanent en neuf articles pour l’usage du lavoir public est établi le 19 août 1897. Les deux artisans auront la clé nécessaire pour ouvrir le système de fermeture du bassin et ils seront chargés de faire la vidange du lavoir et de la nettoyer une fois par mois, le 3e samedi : « pour faire ce travail, il leur est accordé deux heures. En conséquence, le système de fermeture sera retiré deux heures avant le coucher du soleil et il sera replacé à la tombée de la nuit ». Le dernier article précise: « le lavoir ne doit servir qu’à laver le linge. Tout autre usage est interdit notamment d’y faire rouir du chanvre, d’y tremper de la paille ».

Mais, il a fallu patienter! Ce n’est qu’en 1925, après des réparations urgentes effectuées l’année précédente, que le Conseil municipal, est sollicité par les habitants, pour «soustraire les laveuses aux intempéries des saisons». Une souscription de 535 F sur un devis de 1 000 F finance en partie les travaux de couverture réalisés par le charron, M. LETANNEUX.

Lavoir de la fontaine Putet: sur la D 305, au Gué de Mézières, 3km route de Beaumont-sur-Dême

En 1927, un marché de gré à gré est passé avec le même charron pour la couverture du lavoir de la fontaine Putet, pour la somme de 1 700 F.  Une souscription de 555 F participe au financement.

Ces deux lavoirs de hameau sont bien entretenus.  (Arch. dép. Sarthe. 2 O 184/7)