Lavoir Au pont sur la Hune, route du Grand-Lucé

En août 1925, le propriétaire du lavoir à usage public, M. Jules GAULUPEAU, décède. L’héritier étant mineur, la municipalité va louer ce lavoir, en attendant de l’acheter 1 504 F, le 18 mars 1929. Il est situé au bord de la Hune, le long du chemin de grande communication n° 21, sur le terrain de deux ares cadastré B n° 570. Une petite parcelle contigüe est achetée et des travaux de réfection et d’agrandissement sont engagés sur un devis de 8 773 F. Des murs maçonnés en pierres et quatre poteaux en chêne soutiennent une charpente en peuplier. La vieille couverture en bardeaux et tuiles est réemployée et complétée par des tuiles de Bourgogne. Une margelle en ciment armé, de quatorze mètres de long, est installée et le barrage est refait. Un marché de gré à gré est passé avec le charpentier de Volnay, M. Ernest GAULUPEAU et l’entrepreneur en maçonnerie M. Armand ROCHERON.(Arch. dép. Sarthe, 2 O 392/7)

Ce lavoir a été restauré à la fin des années 1990 par un chantier d’insertion dépendant du Centre Social de Bouloire. En 2017, les abords ont été dégagés et il est maintenant bien visible de face, depuis le pont.

Monument aux morts place de l'église

La commune de Volnay

A ses enfants morts pour la France

1914-1918

Cette pyramide blanche ornée d’une croix de guerre et palme, est située dans un espace en retrait de la place. La dédicace est sur une plaque noire, de même les noms et prénoms de 43 soldats sont gravés par année sur des plaques latérales; le tout sur le socle. Une plaque a été ajoutée pour 2 victimes de 1939-1945 et une victime en Indochine.

 

Le 3 juillet 1921, Le conseil décide l’abattage des 17 tilleuls de la place de l’Église en un ou trois lots et la mise en adjudication, conformément à la demande du Comité d’Érection du Monument qui souhaite élever le monument au centre de cette place. L’opinion publique désapprouve et le conseil demande l’appui du sous-préfet. Il s’en suit une demande d’enquête de commodo-incomodo, en mairie du dimanche 14 août 1921 au dimanche 21 août, de 10h à midi.

Le 22 août 1921, à 18h30, l’enquête sur le projet relatif à l’abattage des tilleuls de la place de l’Église, par M. Pasquier, commissaire-enquêteur, montre les déclarations suivantes :

  • abattre 2 tilleuls : 39 signatures considérant qu’il suffirait d’abattre deux tilleuls de la rangée du milieu pour faire un emplacement convenable ;
  • abattre 4 tilleuls : 2 signatures considérant qu’il suffirait d’abattre quatre tilleuls pour obtenir au coin de la place un emplacement convenable ;
  •  abattre 1 tilleul : 3 signatures considérant qu’il suffirait d’abattre un seul tilleul pour avoir au coin de la place un emplacement convenable.
  • abattre tous les tilleuls : aucune signature

En conclusion, M. Pasquier considérant qu’un certain nombre de personnes sont opposées à l’abattage total des tilleuls, demandant seulement un abattage partiel de un à quatre arbres, que la place de l’Église serait bien dénudée par l’abattage de ces tilleuls trentenaires et qu’une nouvelle plantation ne donnerait pas le même effet, est d’avis qu’il sera suffisant d’abattre le nombre de tilleuls nécessaire (maximum quatre) pour permettre de donner un emplacement convenable pour le monument projeté.

En septembre, le préfet approuve la décision municipale d’abattre un ou deux tilleuls pour élever le monument aux morts. Le 24 septembre, le conseil autorise l’érection du monument sur la place. Elle sera financée par la souscription et la subvention municipale.

Le 3 octobre 1922, suite à une plainte de Mme Veuve Jardin, maréchalerie à Volnay, le maire, trésorier du Comité d’Érection renseigne le sous-préfet sur la construction du monument, œuvre d’un Comité d’Érection indépendant de l’administration communale. Le conseil a autorisé cette érection le 24 septembre 1921 avec les fonds recueillis par souscription et par la subvention municipale ; délibération approuvée par le préfet. Le Comité a commandé la grille à l’entrepreneur offrant le prix le plus avantageux mais ne s’était pas engagé auprès de M. Jardin car il est décédé le 13 novembre 1920 et que l’érection du monument a été décidée le 3 juillet 1921.

Le préfet approuve la décision du maire qui a agi en qualité de trésorier du Comité et non en tant que maire. (Arch. dép. Sarthe 2 O 392/7)

Monument paroissial nef

Les noms et prénoms de 39 soldats dont 6 disparus, sont gravés en lettres dorées, par ordre alphabétique, sur cette plaque de marbre blanc dans un entourage bois. Les gradés sont en tête de liste. Une plaque individuelle est apposée pour un soldats qui ne figure pas sur cette plaque paroissiale.

 

 

Cette plaque fixée sur un pilier est une copie de l’originale. Cette dernière a été offerte par l’Armée Américaine à l’église de Volnay en mémoire des soldats Américains tués à la guerre 14/18. Ces soldats ont séjourné dans la région de Volnay , au cours de leur préparation militaire avant de monter au  combat. A l’arrivée des Allemands en 1940 , par peur , cette plaque à été retirée de l’église et cachée. Après la guerre 39/45 ,une copie a été faite (plexiglas gris), c’est celle-ci qui est dans l’église.(d’après le témoignage de Mr PAPIN Léonce, ancien maire de VOLNAY ) remarque: la plaque parle de l’église Ste Marie de Volnay, alors que cette église est nommée St Vincent.