Lavoir sur le Loir en contrebas de la RD30, au pont

En 1851, l’architecte d’arrondissement propose les plans d’un lavoir, avec chaudière, pour une douzaine de laveuses, au bord du Loir. Cette rivière offrant l’avantage de ne pas avoir de crues très importantes, un plancher fixe semble suffisant et nettement moins onéreux qu’un plancher mobile. Le Conseil municipal accepte le devis de 598 F. Les travaux sont réalisés en 1855 avec un supplément de 216 F. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 373/8)

La municipalité a du changer d’avis puisqu’un plancher mobile équipe aujourd’hui le lavoir. Il a été restauré dans les années 1990.

.

Lavoir des Halles sur la RD30, entrée du hameau, vers Saint-Germain-d’Arcé

Le 24 septembre 1905, le Conseil municipal décide la construction d’un lavoir « à l’endroit où le ruisseau croise le chemin de grande communication n° 18 ». Après avoir obtenu le droit d’établir un barrage sur le Montsureau sur la parcelle H n° 617, un marché de gré à gré est passé avec l’entrepreneur du village M. Michel VIGNAS sur un devis de 438 F. Les habitants ont souscrit pour 318 F pour ce simple hangar couvert, sans plancher et ouvert de tous les côtés. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 373/8)

Une inscription sur la charpente et au sol indique que des travaux ont été réalisés en 1950 par l’entreprise POUSSIN de Vaas. Il a été restauré dans les années 2000.

..