Lavoir Au pont de la RD33 sur la Sourice

En 1881, la municipalité estime qu’il est urgent de couvrir le lavoir et y alloue 300 F. Ces travaux sont terminés en novembre 1882. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 354/7)

Le lavoir a été restauré en 1986.

Monument aux morts près de l'église

La commune de Surfonds

A ses enfants morts pour la France

1914-1918

Le monument est adossé au mur en contrebas de l’église. Cette pyramide blanche est située sur une plateforme bordée de quatre piliers reliés par des barres grises. L’unique ornement est une croix de guerre sous forme d’une médaille. Sous la dédicace, les noms de 16 soldats sont gravés en lettres dorées, par ordre alphabétique sur une plaque de marbre blanc. A la jonction entre le fût et le socle, une plaque a été ajoutée pour « R. TOLMONT 1936-1944 ».

 

 

À la session extraordinaire du 15 mars 1923, le conseil considérant que la commune n’a pas encore de monument à la mémoire de ses enfants morts pour la France pendant la guerre 1914-1918, qu’un crédit de 950F est inscrit au budget additionnel 1922, qu’une souscription faite parmi la population a produit à l’heure actuelle une somme de 705F, qu’un reliquat assez important est disponible sur le crédit « entretien des bâtiments communaux » de 1922, décide à l’unanimité qu’un monument sera élevé aux « Morts pour la France » qui étaient domiciliés à Surfonds au moment de leur appel sous les drapeaux ou de leur mobilisation et qu’il sera érigé sur la place publique.  Le conseil retient, parmi plusieurs propositions d’entrepreneurs, celle de M.F Monti, cimentier à Connerré. Celui-ci s’engage à construire un monument en béton de ciment granité, avec attribut de croix de guerre en fonte, d’une hauteur de 3m, et d’une largeur de 1,50m à la base, pour le prix forfaitaire de 1 350F. Les charrois relatifs au monument seront exécutés aux frais de M. le maire qui rendra les matériaux à pied d’œuvre. L’assise en maçonnerie, les terrassements et déblais seront à la charge de la commune. Le préfet approuve ce projet en avril.

carte postale

À la séance du 31 mai 1923, le conseil est appelé à décider si l’inauguration du monument, actuellement en construction, comprendra ou non une cérémonie religieuse. La discussion à ce sujet n’aboutissant pas, le maire propose un vote à bulletins secrets. La cérémonie religieuse est rejetée par 5 contre, 1 pour, 1 bulletin blanc sur les 7 votes des conseillers.  Ensuite, il est procédé à la liste définitive des enfants de la commune « Morts pour la France » dont le nom sera inscrit sur le monument communal : Caye Alexandre, Chevreau Eugène, Ceruti Louis, Cochin Auguste, Deneu Eugène, Derré Henri, Dubois Julien, Fontaine jules, Hertault Julien, Lebreton Louis, Legeay Eugène, Massé Julien, Papin Ferdinand, Pouplier Alexandre.

Lors de la session extraordinaire du 16 septembre 1923, le conseil à l’unanimité décide d’inviter, pour la cérémonie d’inauguration du monument, le conseiller général, le conseiller d’arrondissement et le préfet, d’ajouter à la liste des morts, les noms de Gaston de Serres et de Henri de Serres. (Arch. dép. Sarthe 2 O 354/7, 220 AC 1-6, délibérations p 576 à 578)

Monument paroissial

Soldats tombés au champ d’honneur

1914 à 1919

Sur ce pilier commémoratif blanc, les noms et prénoms de 14 soldats sont inscrits en lettres noires sur une plaque émaillée blanche. A l’arrière de ce monument, un tableau rend hommage aux soldats américains tombés en France.

Autour de l’autel du Christ au Sacré-Coeur, deux tableaux bordés de coquillages célèbrent les soldats de 1914-1918, avec leurs photos.