Lavoir de la fontaine Biheux rue du Pressoir, en contrebas du C8

Une fontaine est construite en 1845 dans le bas du bourg, à 200 m de l’église. Des réfections y sont réalisées en 1854. C’est la seule source du village qui ne tarit jamais d’où son importance pour abreuver les bestiaux et laver le linge. En 1872, l’agent-voyer rédige un rapport sur les travaux à y effectuer. Ils seront réalisés par l’entrepreneur de Neufchâtel-en-Saosnois, M. Prosper LOTTIN.

plan 1873         Arch.dép.Sarthe 1 FP 630

Un nouveau bassin voûté, contigu à la fontaine, servant de réservoir d’eau en cas de sécheresse est construit. L’abreuvoir est agrandi et pavé. Un hangar entouré de voligeage est élevé au bord du lavoir découvert. Le chemin est empierré. Les 1 039 F de souscriptions des habitants et 500 F de secours départemental ont aidé au financement de cette dépense de 2 224 F. Des améliorations régulières dont le remplacement de la pompe de la fontaine en 1925, vont maintenir le bon état de ces constructions. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 326/7 ; 250 AC 112 et 239)

 

Le lavoir et l’abreuvoir ont été restaurés en 1989 puis en 1995 par l’employé communal. (Mairie)

 

 

Lavoir du Pont Maillard

 En avril 1854, l’agent-voyer soumet un devis de 400 F au Conseil municipal, pour établir un lavoir public sur la Bienne, au Pont Maillard, sur une parcelle communale. En 1857, un hangar de 10 m de long, couvert en tuiles, est construit au bord du bassin auquel on accède par le chemin de Neufchâtel. En 1882, le maire se plaint auprès du préfet, du propriétaire du moulin qui détourne le cours naturel de la Bienne et qui rend le lavoir communal, situé en aval, inutilisable. Trois ans plus tard, le Service hydraulique accepte que le barrage de lavoir soit conservé et il sera consolidé en 1909. En 1921, les travaux d’entretien s’élèvent à 2 348 F. Le lavoir n’existe plus.