Lavoir Saint Bernard route de Teillé

Un premier bassin se situait à la source Saint Bernard de l’autre côté de la route. Plus tard, le trop plein de cette source a alimenté un nouveau lavoir, couvert en tôles. Constitué de deux bâtiments en vis-à-vis, il abritait au moins quatre laveuses de chaque côté du bassin. Enfoui sous les broussailles, il avait été un peu oublié.

Lors de la réfection des trottoirs, des bénévoles ont estimé que « ce lieu de service et de rencontre » devait être sauvegardé. La mairie s’est associée au Conseil Général et à une banque pour financer l’achat des matériaux, les travaux étant réalisés par les bénévoles pétitionnaires. Il est refait à l’identique mais les ardoises remplacent les tôles rouillées.

Lavoir sur la Sarthe au pont de la RN 338

Ce petit bâtiment, construit au début des années 1950 par M.MÉZERETTE, charpentier et M. DROUET, maçon à Saint Marceau, abritait cinq à six laveuses. Couvert d’un toit à deux pans, en ardoises de fibrociment, il était muni d’un plancher mobile avec un système de levage fabriqué par M. MÉSANGE, ingénieux maréchal du village. Le bardage qui le fermait est en grande partie détérioré. (témoignage)

Monument aux morts mur extérieur jardin de la mairie

Saint Marceau

A ses enfants

1914   1918

1939   1945

Cette stèle plate en trois parties est accolée au mur. Un espace délimité se trouve à l’avant. Pour la guerre 1914-1918, les noms de 19 soldats sont gravés en lettres dorées sur la partie centrale, sous la dédicace; puis les noms de 5 victimes de 1939-1945 et 2 victimes en Algérie.

  • 1914-1918

A. GOUPIL, L. MOUETTE, L. MONTAROU, L. GOHIER, E. THEBAULT, M. CABARET, G. ROBIN, L. BEUDARD, A. BEAUCLAIR, J-F. DEFAY, H. PLANCHAIS, H. AMBROIS, M. RIBAUT, G. CHESNEAU, G. CERISAY, L. LEVEAU, G. BARBIER, P. BELLANGER, A. RIBOT

  • 1939-1945

      J. SAVARÉ, E. LEFEVRE de St SEVER, C. BLIN, D. PAGEOT, H. PARIS,

      F. NOUVELLIERE (victime civile 1944)

  • A.F.N.

     J. COTTEREAU

Aux archives départementales, il n’y a pas de dossier 2 O pour Saint-Marceau.

Monument paroissial nef

A St Julien les habitants de St Marceau reconnaissants

mobilisés 97            morts à la guerre 5

St Marceau A ses enfants morts pour la Patrie

Souvenez-vous devant Dieu de leur sacrifice. Qu’ils reposent en paix

Ce monument paroissial représente un soldat s’en remettant à saint Julien, scène au-dessous de laquelle on retrouve les sculptures habituelles: drapeaux, croix de guerre, fourragères, fusils croisés avec casque, feuillages. Les noms de 5 soldats et un mort après guerre d’un côté, les noms de 6 soldats non domiciliés à Saint-Marceau de l’autre, sont gravés en lettres dorées avec la date complète de leur décès, sur une plaque de marbre rose. Deux plaques de marbre veiné ont été fixées en dessous du monument pour 6 victimes de la guerre 1939-1945 et une victime en Algérie. Il est indiqué que ce monument a été érigé par souscription paroissiale.

J Bap. DEFAY disparu 17-12-14, Aug. GOUPIL mort 22-9-15, Léon BEUDARD mort 18-7-16, Louis MONTAROU mort 22-7-16, Georg. ROBIN mort 25-11-17, après la guerre Georg. CERISAY mort 14-10-19

Louis MOUETTE mort 7-9-14, Georg. BARBIER 4-12-14, Eloi GOHIER 30-11-16, Eug. THEBAULT 20-4-17, Ars. CABARET 23-10-17, Alp. RIBOT 23-8-19

Guerre 1939-1945: ensemble en hommage à la 2e D B carrefour route d'Alençon et route de Teillé

Dans un espace clos , deux panneaux explicatifs (un général sur la voie de la 2e D B  et un sur les évènements dans le village), une borne du serment de Koufra, une tombe pour Constantin GIRARDELLI tombé le 11 août 1944. Deux victimes civiles: Eugène NOUVELIERE, garçon de 10 ans et Auguste RENESON, 49 ans, de passage dans le village

La 2e Division Blindée du Général Leclerc débarque le 1er août à Saint-Martin-de Varreville (Manche) puis progresse vers le sud du pays en se divisant en plusieurs axes de déplacement. Située à gauche de l’axe de progression A de la 2e D B , une colonne de reconnaissance française s’approche de Saint-Marceau le 10 août au matin, par la D214 (nord du village). Elle est composée de trois chars légers, deux half-tracks bondés d’infanterie, de quatre jeeps, d’une voiture radio et de deux camions de transport de ravitaillement en vivres et munitions.