Lavoir Hameau de la Grenouillerie, sur la D60

En février 1872, Madame LERET d’AUBIGNY, propriétaire du château de Bois Doublet, autorise la construction, d’un lavoir sur la douve située en bordure de la route de Bonnétable, à la condition qu’elle reste propriétaire de la douve et que le lavoir soit communal. Cependant, si elle se lassait de cette servitude, elle demeurerait libre de retirer sa permission, ce qui entrainerait le démontage du lavoir. L’agent-voyer dresse un devis de 27 F pour cette construction qui doit rester déplaçable. Huit piquets en chêne enfoncés soutiendront la planche à laver de huit mètres. Mais, ce devis s’avère incomplet. La douve n’étant pas murée, le lavoir doit nécessairement s’avancer de 1,20m sur l’eau et cela nécessite d’installer des traverses pour un plancher. Le financement des 50 F nécessaires à cette modification, est assuré par la vente d’un acacia, et comme bois de chauffage, de 180 «sapins chétifs et sans avenir, venus spontanément et arrivés à maturité». En 1893, des réparations sont effectuées au lavoir qui n’est toujours pas couvert. (Arch.dép.SArthe, 2 O 274 ; 213 AC 65)

La commune l’a acheté en 1956. Un panneau explicatif est apposé dans le village.

Monument aux morts cimetière

Aux enfants de St Célerin

morts pour la France

1914-1918

Cette pyramide récemment rénovée est posée sur une plateforme entourée d’une grille noire et or. La dédicace est gravée sur le fût entre la croix de guerre et une palme sculptées en relief. Les noms et prénoms de 23 soldats sont gravés, en lettres noires, par année avec la date complète de leur décès, sur trois faces du socle. Une plaque Aux veuves et orphelins victimes des guerres a été accrochée sur la grille.

Le 26 octobre 1920, le conseil à l’unanimité, décide qu’un monument aux Morts de la Grande guerre sera érigé dans le cimetière communal conformément au croquis établi par M. Texier, entrepreneur à Bonnétable. Le devis estimatif de 1 750 F sera couvert par une somme de 1500 F de souscription publique et le reliquat de 250 F inscrit aux « Dépenses » du budget additionnel de 1920. Ce même jour, la Commission administrative du Bureau de bienfaisance renonce à percevoir la part revenant aux pauvres. Le 16 novembre, la commission spéciale accepte le projet.

Dans un traité de gré à gré, M. Texier s’engage à exécuter un monument en pierre de Lavoux avec croix de guerre et palmes en relief, inscriptions en lettres gravées et teintées. Il sera formé du socle de 0,78 m, du fût de 0,60 m, du chapeau de 0,78 m et d’une pyramide de 1,50 m. Le travail sera conduit d’une façon ininterrompue jusqu’à complet achèvement et dans un délai de deux mois, à dater de l’ordre de commencer. (Arch. dép. Sarthe 2 O 274/7)

Monument paroissial

Il n’y a pas de monument paroissial dans la commune.

Guerre 1870-1871 cimetière

A la mémoire des 30 mobiles de l’Orne

morts dans le combat livré à Saint Célerin

le 11 janvier 1871

Priez pour les victimes de la guerre

Ce monument triangulaire, en pierre a été érigé par souscription volontaire, comme il est indiqué. Il est entouré d’une grille.

Une tombe conforme à la loi de 1873 se trouve juste derrière ce monument; deux soldats allemands reposent dans cette tombe.