Lavoir Rue de la Fontaine

plan 1859         Arch.dép.Sarthe 2 O 241/7

 

En 1835, la municipalité se préoccupe de réparer les fontaines du bourg et elle a recours à un impôt extraordinaire pour payer la dépense de 573,57 F. En 1884, le préfet approuve le projet de construction d’un abri sur le lavoir public dont le Conseil municipal a longuement débattu l’année précédente, avant d’y allouer 500 F. En 1891, une souscription suffisante permet d’exécuter des travaux de captation des sources. Mais en 1922, le lavoir, jugé dans un état malsain, est reconstruit par le maçon, suivant un devis de 1 892,69 F.  (Arch.dép.Sarthe, 2 O 241/7)

Il a été restauré en 2006.

 

 

 

Monument aux morts devant la mairie

1914-1918    Aux enfants de Poncé   1939-1945 

morts pour la France

 Cette stèle en granit gris poli sur une plateforme se trouve devant la mairie, au bord de la rue. Les noms et prénoms de 23 soldats pour 1914-1918 sont gravés en lettres rouges, par ordre alphabétique ainsi que ceux de 9 victimes de la guerre 1939-1945, inscrites à la suite.

Le 18 août 1919, le conseil municipal, dans le but de perpétuer le souvenir de ses morts pour la France, décide de faire placer à la mairie, une plaque en marbre avec noms gravés et à cet effet il vote la somme de 350 F à prendre sur les crédits des travaux aux bâtiments communaux. (Arch. dép. Sarthe 2 O 241/7)

Monument paroissial haut de la nef, sur un pilier vers le transept droit

Aux enfants de Poncé morts pour la France

1914                               1918

1939                              1945

Les noms et prénoms de 23 soldats sont gravés en lettres blanches, par ordre alphabétique sur cette plaque de marbre noir. Ils sont suivis par les noms de 9 victimes de la guerre 1939-1945.

guerre 1870-1871 cimetière

C’est une tombe allemande qui marque le passage de la guerre 1870-1871 dans la commune; la pierre tombale fait référence à 5 soldats inhumés.

Guerre 1870-1871 sur le mur d'une maison près de la place et fontaine Saint-Julien

C’est une autre marque de cette guerre 1870-71, plus exceptionnelle, sous forme de ce graffiti d’un soldat et de la date, gravé sur le mur d’une maison.