Lavoir rue de l’église, à 100m de l’église.

En août 1910, le Conseil municipal constatant que « la population est obligée de payer pour avoir l’autorisation d’aller laver son linge » décide d’acheter le lavoir de Madame veuve Jean Baptiste GUIMIER pour 350 F. Sur un terrain de 60 m², cadastré D n° 279 et 307, il se compose d’un bassin entouré de murs avec un barrage en bois sur le Pontvillain, protégé par une toiture établie sur des piliers en bois et couverte en tuiles.

Lavoir de la Madeleine vers Écommoy, D338

À la même époque, la municipalité acquiert 525 F, le lavoir de M. Auguste DAGOSNEAU. Dans le quartier de la Madeleine, sur un terrain D n° 291 de 40 ca, au bord du Pontvillain, ce petit édifice est constitué d’un bassin dont les murs sont revêtus de madriers et qui est protégé par une toiture en tuiles reposant sur des piliers. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 214/8)

Actuellement le bâtiment se trouve bizarrement éloigné du ruisseau, ce qui pourrait s’expliquer par la disparition du bassin noté dans le dossier d’archives.

Les deux lavoirs ont été restaurés. Ils ont été repeints en 2012.