Lavoir

En 1906, le lavoir de la Cohue, près du bourg, « duquel les laveuses ne peuvent plus se servir sans danger » nécessite des  » réparations urgentes « . La facture du charron est de 116,62 F. Le préfet accepte de verser un secours de 40 F. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 187/8)

Ce lavoir desservant le hameau et la ferme, était alimenté par une source et couvert en tôles. Il a été démoli en 1996.

Un autre lavoir, à la Croix verte, a été vendu à un particulier. (Témoignage de l’employé communal)

Monument aux morts cimetière

Aux enfants de Maresché

morts pour la France

guerre 1914-1919

Le monument se dresse au bout de l’allée centrale, dans un carré gravillonné. Dans une volonté de sauvegarder les tombes des Poilus, 8 croix de fonte, ont été regroupées sur les côtés ; les tombes étant matérialisées avec des pavés en grès. Huit plaques émaillées de formats différents sont fixées au mur. La pyramide en granit, formée de trois éléments est surélevée sur un emmarchement. Seule la façade, très sobre, porte les inscriptions sans aucun décor. Une croix latine est sculptée au-dessus de la dédicace gravée dans la pierre. Un écusson en bois aux couleurs de la commune cache la croix latine ! Une plaque en marbre noir a été ajoutée pour la Guerre 1939-1945. Les noms de 34 soldats morts lors de la première guerre mondiale dont deux disparus sont gravés en lettres dorées par année, sur une plaque de marbre noir. La liste se poursuit avec 7 non résidants dont 2 gradés et se termine par une victime de la guerre d’Algérie.

 

Le 22 février 1920, le maire soumet à son conseil municipal les devis et plan du monument aux morts, établis par deux architectes. Les prix étant trop élevés, le conseil décide de placer à la mairie une plaque commémorative rappelant au souvenir de tous les soldats de Maresché « morts pour la France » et prie le maire de demander des croquis aux marbriers. Une souscription sera ouverte.

Début juin, le maire relate l’entretien qu’il a eu avec M. Beaufreton, entrepreneur de travaux publics au Mans, au sujet de l’érection d’un monument aux morts. Il présente un plan et un devis très succinct. Le monument en granilith, gravé et posé coûtera 3 300 F. Le conseil accepte ce projet qui sera financé par les 2 900 F recueillis en souscription et un crédit communal de 400 F. (Arch. dép. Sarthe 2 O 187/8)

Monument paroissial nef

A nos compatriotes morts pour la France

Ce monument est très sculpté: cariatides sur les côtés, casques 1870 et 1914-1918, croix de guerre et scène représentant le Christ accueillant le soldat mort. Au centre, sur une plaque de marbre blanc, sont gravés les 34 soldats morts en 1914-1918 dont 5 disparus plus 7 non résidants. En second, 20 victimes de la guerre 1870-71 dont 2 inconnus. Une petite plaque a été ajoutée au bas  de ce monument pour: « André MÉNAGER mort le 18 mai 1940 ».

guerre 1870-1871 église

Il n’y a pas trace de tombe conforme à la loi de 1873 comme dans bon nombre de cimetières sarthois. Les 20 victimes de cette guerre pour la commune de Maresché sont inscrits sur la plaque paroissiale à la suite des morts de 1914-1918, notamment ceux qui sont morts lors du combat de la Croix verte le 14 janvier 1871. (texte de M Foussard, ancien maire de Beaumont-sur-Sarthe)