Lavoir Rue du Lavoir

En 1874, la municipalité s’engage dans la reconstruction de son lavoir public, l’ancien se trouvant « à fleur de terre, sans clôture, près du chemin » est jugé dangereux pour la circulation et de plus « à cause de la difficulté de l’écoulement des eaux dont le fond vaseux ne permettait pas de renouveler assez souvent a été une des causes des épidémies qui ont sévi dans la commune ».

plan 1874    Arch.dép.Sarthe 2 O 186/7

 En septembre, le devis de 984 F est voté. Une souscription de 319 F puis de 79 F complétant les efforts communaux, le maire fait commencer les travaux en suivant les recommandations du Conseil des Bâtiments Civils : utiliser l’ancien lavoir, le recreuser et le couvrir. Mais étant donné la trop grande profondeur et le peu de pente, les eaux stagnent. Et les fonds manquent ! Le maire s’adresse au préfet : « l’intéressant bourg de Mareil avait le plus grand besoin d’un lavoir. Il fallait une aide départementale pour réaliser le projet. Mais elle n’a reçu que 150 F. Le lavoir ne peut être achevé faute de fonds. Il n’est pas couvert. Un lavoir sans couverture n’est qu’à moitié fait. Vous ne voudriez pas que de malheureuses femmes fussent condamnées à rester à l’injure du temps en lavant leur linge ». Finalement, le lavoir sera couvert en ardoises en 1875. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 186/7)

Le lavoir a été restauré dans les années 1990.