Lavoir

En juin 1849, le maire signe un acte notarié pour l’acquisition d’une parcelle de 42,86 a du terrain des Châteaux, d’une valeur de 68,50 F, pour y construire un lavoir public. La municipalité dispose des fonds nécessaires pour financer les 1 200 F du devis. En 1850, d’après les factures des artisans, c’est une construction en pierre dure non gélive. D’autre part, quatre pierres de grès de la Lande du Souci à La Fontaine-Saint-Martin sont extraites, transportées et débitées par le piqueur de grès de cette carrière puis placées à la chèvre par le charpentier (ce sont les pierres de margelle, aucune référence n’étant faite à une planche à laver). La toiture est couverte avec 4 400 ardoises provenant du négociant de La Flèche. Les laveuses bénéficieront d’une cheminée pour faire bouillir leur lessive. En 1897, un second lavoir s’avérant nécessaire, le Conseil municipal préfère faire réparer l’ancien. En 1912, à nouveau, il faut intervenir de façon urgente pour refaire le sol en ciment, baisser la cheminée, réparer le puits d’alimentation en eau et poser des tuyaux en ciment. Le coût en est de 530 F. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 22/7)

Ce lavoir n’existe plus.