Lavoir Voie gallo-romaine qui descend à la Sarthe depuis le bourg

Un premier projet, en 1850, fait état d’un lavoir public de 6 m sur 4 m, établi sur un terrain communal, au centre du bourg, entre la RN 138 et un jardin privé, au-dessous d’une petite fontaine, rue des Forges. Le Conseil municipal vote 50 F. Mais, après un long litige entre la mairie et les propriétaires légitimes du terrain et de la source, ce lavoir devait disparaître.  

C’est en 1910, que le Conseil municipal doit à nouveau délibérer pour la construction d’un lavoir public ; mais sur la Sarthe, cette fois-ci. Le devis stipule « Les maçonneries en fondations seront assises sur la culée rive gauche de l’ancien pont de Juillé ». Les murs seront en moellons de grès de Fyé ou en marbre de Fresnay-sur-Sarthe. Les trois marches de 1,20 m de longueur qui descendent au plancher mobile seront en grès de Fyé ou en granit d’Alençon. Le sol sera pavé en briques doubles. Ces travaux sont estimés 509,11 F. Quant au devis de 381,80 F, du charpentier, il mentionne l’emploi de chêne, sapin du nord et bois blanc pour la charpente couverte en ardoises, la plate-forme du plancher mobile, la planche à laver (4,95 m sur 0,30 m) et le porte-linge. À cela s’ajoutent les 345 F de serrurerie. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 154/7 ; 228 AC 162)

Entretenu régulièrement jusque dans les années 1980, il est maintenant fermé à clé. En 2017, le plancher mobile a été restauré.