Lavoir Rue du Bas-bourg

Le 16 juin 1895, le Conseil municipal délibère, approuve le plan et le devis de construction du lavoir public et alloue 500 F pour sa réalisation. Selon le maire, le bassin existe au moins depuis un siècle, sur le ruisseau Saint-Almire. C’est le charpentier du village qui exécute la couverture pour un montant de 490 F : charpente en chêne et bois blanc couverte d’ardoises d’Angers reposant sur huit poteaux, à cheval sur le ruisseau. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 146/7 ; 93 AC 114)

Aujourd’hui, avec le site néolithique de la Motte, son patrimoine bâti et paysager préservé, la commune mise sur un renouveau touristique pour son développement. (Article Ouest-France du 12 juin 2013)