Lavoir Route d’Asnières-sur-Vègre ; bourg.

En 1862, le Conseil municipal vote le devis de 600 F pour des travaux de réparations à la fontaine Saint-Philibert « pour une chose aussi urgente et depuis si longtemps désirée »puis vote un impôt extraordinaire de 270 F, « pour faire un travail convenable » et en même temps une couverture sur le lavoir. Le préfet approuve l’ensemble du projet. Il ne semble pas que les réalisations aient suivi puisque en octobre 1873, les habitants offrent une souscription de 347,95 F et les charrois de matériaux d’une valeur de 50 F pour la couverture du lavoir. Quant au bois nécessaire, d’une valeur estimée à 130 F, c’est le propriétaire du Petit Villiers qui le donne.  (Arch. dép. Sarthe, 2 O 138/8)

Ce lavoir est alimenté par l’eau d’une source qui, selon la légende, aurait jailli sous le sabot du cheval de Saint-Philibert lorsque, parti de Noirmoutiers en direction de Lyon, il traversa le village de Fontenay. Une statue en terre cuite de Ligron, rappelle cet épisode légendaire. Elle a été restaurée en 1987 et placée dans la niche après avoir été bénie dans l’église du village.

Sur la carte postale du début du XXe siècle, le lavoir était couvert en ardoises, remplacées par des tuiles lors de la restauration de 1987. Il est régulièrement entretenu.