Lavoir Rue du Lavoir (D63), au niveau du pont

Jusqu’en 1885, les habitants lavaient dans un lavoir privé. Quand le propriétaire des lieux arrêta cet usage, la mairie fit construire un lavoir sur un terrain communal. La dépense de 220 F fut en partie payée par une subvention et une souscription.

Mais, en 1901, les laveuses réclament un peu de confort : un lavoir couvert. Grâce à une souscription de 305,50 F et un secours départemental de 46 F, la municipalité peut financer la dépense estimée 350 F. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 136/7)

Sur la carte postale, c’est le lavoir de gauche qui correspond à l’édifice communal mais il a donc été reconstruit; celui de droite, situé sur un terrain privé, n’existe plus.