Lavoir

plan 1934 Arch.dép.Sarthe 2 O 129/7

 

Si le projet d’un lavoir public avait déjà été évoqué en 1908, ce n’est qu’en 1934 qu’il se concrétise par l’achat d’une parcelle de terrain bordant le Tusson, d’une valeur de 1 600 F. Situé à 200 m de la place principale d’Évaillé, « le lavoir est prévu pour 16 places ; ce qui est largement suffisant pour la partie de la population qui se rendra à ce lavoir et il n’y a pas à craindre de réclamations pour l’encombrement ». Les eaux d’une source sont captées et deux bassins sont édifiés avec un pavage en parquet sous un hangar reposant sur huit pieux en chêne. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 129/7)

Ce lavoir couvert en tôles, a été vendu au propriétaire voisin dans les années 2000.

Monument aux morts place de l'église

La commune d’Évaillé

à ses enfants morts pour  la France

1914       1918

La pyramide surmontée d’une croix de guerre sculptée, peinte en blanc, se dresse en contrebas de la mairie, sur la place publique, au centre d’une bande engazonnée. Toutes les inscriptions sont gravées et dorées. Les noms de 30 soldats sont inscrits sur trois plaques apposées sur le socle. Une plaque pour la guerre 1939-1945 est, elle, apposée latéralement rendant hommage à DELARUE Raymond, COTTEREAU Marcel, BENARD Roger et deux autres noms illisibles.

Lors de la séance du 5 août 1923, le conseil décide d’établir le monument aux morts sur le haut de la place publique devant le terrain du Bureau de Postes, entre les deux escaliers à hauteur des pilastres de départ et confie le dossier à l’agent-voyer de Saint-Calais aidé de la commission formée du maire, de l’adjoint et de trois conseillers. Le 30 septembre 1923, le conseil municipal accepte à l’unanimité le devis de M. Pierre Foglietti, cimentier à Saint-Calais pour le monument aux morts. La dépense sera entièrement couverte par une souscription. D’après le devis, le monument reposera sur une plaque de ciment armé de 2,70m de côté. Il sera construit en ciment armé, teinté couleur pierre de Lavoux. Les inscriptions « La commune d’Évaillé à ses enfants morts pour la France » et les noms des soldats seront gravés en creux en lettres dorées sur une plaque de marbre noir. Une palme en bronze de 70cm de long sera placée sur la face. Une grille en fer de 70cm de haut, sera posée sur la bordure entre les pilastres des escaliers de la mairie et du bureau de postes avec une porte fermant à clef au milieu. Elle sera peinte au minium et bronzée.

Le 1er novembre 1924, le maire informe le conseil des 4 137, 61F inscrits au budget communal pour l’érection du monument. Les travaux étant terminés, tout le monde s’accorde pour payer les ouvriers. (Arch. dép. Sarthe 2 O 129/7)

Monument paroissial