Lavoir

Le 1er novembre 1925, le Conseil municipal vote la construction d’un lavoir public et en accepte les devis du charpentier de 1 171,10 F, du maréchal de 61,60 F et du maçon de 125 F ; soit un total de 1 357,70 F. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 128/7)

Ce lavoir, au centre du bourg, était clos de murs et couvert en ardoises. Une fenêtre à petits carreaux éclairait les laveuses. Il a été détruit dans les années 2000.

Monument aux morts au centre du village, dans un carrefour

La commune d’Ecorpain

à ses enfants morts pour la France

Une pyramide peinte en blanc, sans ornements, est érigée un peu en retrait de la rue principale, légèrement surélevée. Toutes les inscriptions sont gravées et dorées sur des plaques en marbre noir. Les noms des 30 soldats sont inscrits par année, sur trois plaques fixées sur la base. Sur le fût, une plaque est apposée pour 1939-1945 et une plaque émaillée individuelle dont le nom et la photo ont disparu a été posée sur le socle; la colonne brisée et le paysage parsemé de croix évoquent bien le sacrifice de ses                                                      jeunes soldats.

Le 14 juillet 1927, le conseil délibère sur le devis de 3 591,75F du monument dont les crédits ont été votés lors du dernier budget. Le projet en a été dressé par l’agent-voyer de Saint-Calais et le devis est établi par M. Foglietti, cimentier à Saint-Calais. Le préfet approuvant ces délibérations, un traité de gré à gré est signé entre le maire et M. Foglietti le 7 octobre 1927. Le cimentier s’engage à ériger un monument conforme aux plans, avec des matériaux de bonne qualité, le plus tôt possible. (Arch. dép. Sarthe 2 O 126/7)

Monument paroissial

Guerre 1870 cimetière

Les deux tombes française et allemande marquent le souvenir de cette guerre dans la commune lors des engagements des 8 et 9 janvier 1871.