Le 22 juin 1910, le Conseil municipal vote la construction d’un lavoir public car la commune n’en possède pas, « ce qui est une grande gêne pour les habitants » et approuve le devis des travaux de 3 000 F. Ce n’est qu’en 1913 que le Conseil municipal budgétise 120 F pour les travaux préliminaires. (Arch. dép. Sarthe, 2O 83/7)

D’après un témoignage, un bassin a bien été aménagé au bord du ruisseau sur la route de Chevillé à Avessé et il a existé jusqu’après la seconde guerre.