Lavoir de la Boule d'Or au bord de la RD 223

plan 1897      Arch.dép.Sarthe 2 O 51/8

 

C’est en 1897 que la municipalité achète le lavoir couvert en tuiles avec cheminée et placards, situé sur le Montaleaume au lieu-dit la Boule d’Or, au bord de la route nationale, à M. et Mme DROUARD pour la somme de 500 F. Lors de cet achat, la charpente est en chêne, bois blanc et châtaignier, le dallage en grès et le lavoir a un mur mitoyen avec la maison voisine. Le père de M. Drouard en avait fait l’acquisition, en 1844, de M. François DROUARD, chaufournier, demeurant à Sceaux sur Huisne, pour 40 F.

 

 

Lavoir Chemin de Teufeu

En 1897, la municipalité fait construire un lavoir public chemin de Teufeu (ancien chemin mansais), sur le Fessard pour 980 F d’après le devis de M. LEPELTIER, expert géomètre à Cérans-Foulletourte. Il a été supprimé vers 1970 ; seules demeurent les margelles.

Lavoir lotissement de la Hardonnière: impasse de l’Écu

lavoir du lotissement

 

 

Était-il communal ? Il ne figure pas comme tel sur le cadastre et on ne trouve pas sa trace dans la série 2 O des archives. Il a été en partie restauré par le maître d’œuvre du lotissement.

Monument aux morts- Foulletourte près de l'église

La commune de Foulletourte 

A ses enfants morts pour la France

1914-1918 

Sur la place, devant l’église, cette pyramide en pierre s’élève au centre d’un petit espace gravillonné ; Les noms de 52 soldats dont 7 gradés mis en avant, sont gravés sur trois plaques. Sur la façade, une plaque est ajoutée pour la guerre 1939-1945 et une autre latéralement. Un QR code vous permet d’en savoir plus sur les soldats.

Les délibérations du Conseil général de la Sarthe en 1852 évoque le fait que « La commune de Cérans a été partagée en deux il y a douze ans; l’une dont le chef-lieu restait à Cérans et l’autre érigée à Foulletourte. Il parait tout simple de garder cette séparation ». La scission du village en deux, n’eut jamais vraiment lieu, mais il y a bien deux monuments aux morts ainsi que deux plaques paroissiales.

Le 17 juillet 1920, le conseil municipal délibère pour ériger deux monuments : l’un à Foulletourte et l’autre à Cérans, exécutés par l’entrepreneur Faucheux de La Flèche et vote un crédit de 13 000F.  À Cérans, l’emplacement choisi étant dans le cimetière, la commission administrative accepte de renoncer à la part pour les pauvres. À Foulletourte, d’après le plan, il serait situé dans un petit jardin de la commune attenant au cimetière, au centre de l’allée paysagée allant au cimetière depuis le chemin de Grande circulation n°19. En août, la commission préfectorale demande des croquis mieux dessinés et que les profils des moulures soient soigneusement étudiés. De plus, la croix de guerre est trop petite !

Le projet est suspendu jusqu’en février 1921 quand la municipalité reconduit le budget voté en 1920 et adopte le devis de M.Faucheux. Chaque paroisse aura la même forme de monument.

Foulletourte : une pyramide en granit de Bécon, haute de 3,70m et posée sur une base carrée de 1,20m de côté.

Cérans : une pyramide en pierre de Lavoux et en granit sur une base carrée de 1m de côté.

Sur chaque monument, les inscriptions seront gravées sur une plaque en marbre noir sur les trois faces du socle en lettres dorées. Ils auront une inscription commune sur la face de la pyramide.

Le 1er juin 1922, la municipalité décide d’entourer les deux monuments, de relier les obus donnés par l’État avec des chaines et d’ajouter une corbeille en fonte pour les bouquets. La commande est passée auprès des établissements Faucheux et facturée 1 000F. (Arch. dép. Sarthe 2 O 51/8)

Monument paroissial- Foulletourte

1914 1919

Aux défenseurs de la Patrie

Souvenir Reconnaissance

Une plaque de marbre blanc dans un cadre de bois est fixée  sur le mur du transept sud, près du chœur; Les 43 noms des soldats dont 13 disparus, sont inscrits en rouge. Face à cette plaque, de la même facture, celle pour la guerre 1939-1945 avec 7 soldats et 3 victimes civils; une petite plaque a été ajoutée en-dessous pour un caporal mort en Indochine.

guerre 1939-1948: Monument réseau Hercule-Buckmaster au bord de la D323

18 juin 1940

Ils ont fait le sacrifice de leur vie

C’est un imposant monument en granit, sur un socle maçonné surélevé de 4 marches, au bout d’une allée, au bord de la D323. Il est adossé à une haie de thuyas taillée.

Sur un muret latéral, une plaque en bronze, français-anglais:

RESEAUX

BUCKMASTER-HERCULE-SACRISTAIN

Elle donne le contexte historique

 

 

Évocation des quatre aviateurs qui ont pu regagner la Grande -Bretagne grâce au réseau après le crash de leur avion.

Borne de la liberté

De km en km, elles vont marquer le trajet des armées de Libération depuis la Normandie jusqu’à Paris

 

Lavoir de Cérans

Un lavoir à cheval sur le Montaleaume figure sur le cadastre de 1954. Il a été supprimé vers 1970. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 51/8 ;  227 AC 98, 227 AC 118)

Cérans- Monument aux morts cimetière

 Cérans à ses enfants

morts pour la France

1914-1918 

Au milieu du cimetière, sur un espace cimenté délimité par 4 obus reliés par des chaînes, s’élève une pyramide en granit, sur socle  surélevé de 2 marches. Sur le socle, est apposée une plaque en ardoise noire où sont gravés en noir, les noms d’un officier et de 19 soldats, avec leur numéros d’incorporation à l’armée. En dessous, une plaque pour l’Algérie avec un nom et une plaque pour 1939-1945 avec deux noms.

Les délibérations du Conseil général de la Sarthe en 1852 évoque le fait que La commune de Cérans a été partagée en deux il y a douze ans; l’une dont le chef-lieu restait à Cérans et l’autre érigée à Foulletourte. Il parait tout simple de garder cette séparation. La scission du village en deux, n’eut jamais vraiment lieu, mais il y a bien deux monuments aux morts ainsi que deux plaques paroissiales.

Le 17 juillet 1920, le conseil municipal délibère pour ériger deux monuments : l’un à Foulletourte et l’autre à Cérans, exécutés par l’entrepreneur Faucheux de La Flèche et vote un crédit de 13 000F. 

À Cérans, l’emplacement choisi étant dans le cimetière, la commission administrative accepte de renoncer à la part pour les pauvres.

À Foulletourte, d’après le plan, il serait situé dans un petit jardin de la commune attenant au cimetière, au centre de l’allée paysagée allant au cimetière depuis le chemin de Grande circulation n°19.

En août, la commission préfectorale demande des croquis mieux dessinés et que les profils des moulures soient soigneusement étudiés. De plus, la croix de guerre est trop petite ! Le projet est suspendu jusqu’en février 1921 quand la municipalité reconduit le budget voté en 1920 et adopte le devis de M.Faucheux. Chaque paroisse aura la même forme de monument.

Foulletourte : une pyramide en granit de Bécon, haute de 3,70m et posée sur une base carrée de 1,20m de côté.

Cérans : une pyramide en pierre de Lavoux et en granit sur une base carrée de 1m de côté.

Sur chaque monument, les inscriptions seront gravées sur une plaque en marbre noir sur les trois faces du socle en lettres dorées. Ils auront une inscription commune sur la face de la pyramide.

Le 1er juin 1922, la municipalité décide d’entourer les deux monuments, de relier les obus donnés par l’État avec des chaines et d’ajouter une corbeille en fonte pour les bouquets. La commande est passée auprès des établissements Faucheux et facturée 1 000F. (Arch. dép. Sarthe 2 O 51/8)

Dans le cimetière, se trouve la sépulture de Renée et Alfred Auduc, résistants. (voir ci-dessus le monument des réseaux de résistance).

Monument paroissial- Cérans

Paroisse de Cérans

à ses morts glorieux

1914 1918

Priez pour eux

 

Deux plaques en marbre noir sont fixées sur les piliers à l’entrée du chœur; celle ci-dessus, portant les 20 noms des soldats de 1914-1918 et la seconde avec les soldats de 1939-1945. Sur le mur, à l’extérieur de l’église, une plaque en mémoire de Florent Beaury, mort en déportation.