Lavoir rue du cimetière

 En 1902, Mlle HAMON domiciliée à Paris cède à la commune une parcelle de terrain dépendant de sa ferme des Prés pour la construction de ce lavoir. Le devis en est de 2 800 F avec des matériaux locaux notamment les moellons de la carrière de Vaumichel et des dés de marbre pour soutenir les poteaux en chêne. Trois côtés de ce bassin sont abrités avec une charpente à deux versants en chêne, sapin et peuplier, couverte en ardoises. Le pavage du bassin est réalisé en briques. (Arch. dép. Sarthe, 262 AC 133; 2 O 56/7)

Ce lavoir régulièrement entretenu, apparaît dans une série télévisée «Les maîtres du pain ». Aujourd’hui, il sert de station de pompage pour le terrain de foot.

Lavoir du Pissot chemin creux en partant de la place des Anciennes Halles

Le coteau abrite de nombreuses sources. Le cadastre de 1826 mentionne un autre lavoir plus bas dont il reste le bassin. Au début du XXe, les gens parlaient, du «  lavoir d’été » et du « lavoir d’hiver »pour ces deux lieux. Vers 1930, au moment de l’adduction d’eau, celui du Pissot est délaissé et remplacé par une construction en parpaings sur la place des Anciennes Halles, évitant le long chemin à remonter avec les brouettes chargées de linge. (Témoignage de M.  Terouanne)

Depuis 2011, dans la période estivale, l’association du Patrimoine Brûlonnais redonne vie à ce lavoir qui était enfoui sous la végétation: débroussaillage des abords, mise en sécurité, inventaire pour reconstituer l’existant puis restauration.