Lavoir Ruelle Sainte-Anne

Ce petit lavoir adossé à la villa Sainte-Anne et situé au bord d’une pièce d’eau qui a servi d’abreuvoir, a été restauré il y a cinq ans. Aucune envie d’aller tremper les mains dans cette eau limpide par ce jour de frimas !

Monument aux morts carrefour centre bourg

La commune de Briosne

à ses enfants morts pour la France

1914-1918 

Cette pyramide en pierre, élevée sur deux socles,  est située dans un espace clos de murets. Quatre obus reliés par une chaîne termine la clôture de cet emplacement en bordure de route.

Sous la dédicace, une plaque métallique rappelle que ce monument est offert par le conseil municipal de Briosne. Latéralement, le nom du sculpteur est inscrit. Les noms des 17 soldats sont gravés par années en indiquant le lieu de leur décès.

Le 20 janvier 1922, le maire présente le devis du maçon de 3 100F pour l’érection d’un monument. Peu après, le conseil municipal accepte la cession gratuite d’un terrain par le comte de Houssaye du château de la Blanchardière à Sargé, ainsi que le devis du maçon pour faire les fouilles et installer le monument. Les travaux devront être terminés avant le 15 avril 1922. En juin, le conseil autorise le maire à payer le monument à Robert Gaullier: 3 372,80F

Le dimanche 17 décembre 1922, la petite commune de Briosne inaugure ce monument élevé à la mémoire des enfants morts pendant la guerre 1914-1918 par une messe à la mémoire des soldats défunts puis la cérémonie au monument  et un banquet. Le sous-préfet retenu pour la fête de Sainte-Barbe à Mamers, ne pourra y assister. (Arch. dép. Sarthe 2 O 48/6)

La commune de Briosne a fusionné avec celle de Sables en 1964.

Monument paroissial dans l'église de Bonnétable

Sur cette plaque dans l’église de Bonnétable figurent les noms de 15 soldats de Briosne.

Monument aux morts de Sables cimetière

Cne de Sables aux morts

1914-1918

1939-1945

 

Les deux communes de Briosne et Sables ont fusionné en 1964, ce qui explique la présence de monument aux morts à Sables. Cette stèle se dresse en bordure du cimetière qui entoure l’église. Elle est bien visible  grâce à une ouverture pratiquée dans le mur. Elle se termine par une croix de guerre sculptée. Les noms des 5 soldats de 1914-1918 et de celui de 1939-1945 ainsi qu’un soldat tué au Maroc sont gravés sur une plaque en marbre noir.

 

« La modeste commune de Sables, l’une des plus petites du département, était en fête ce dimanche. Une messe fut célébrée par l’Abbé Hulot, curé de Jauzé. Le village était bellement décoré : à la Mairie-École un cortège se forma pour se rendre à la suite de la Musique Libre de Bonnétable, au Monument aux Morts. La jeune Monique BLOT lut un compliment à M.le Sous-Préfet de Mamers.

Tour à tour, M. Adelbert maire de Sables, M. Dehnin conseiller général et M. Bijet Sous-Préfet prirent la parole exaltant la mémoire de ceux dont les noms figureront sur la stèle située à l’ombre du bulbeux petit clocher, dans un coin du cimetière. Jeanne Blin Lefebvre, qui fut pendant quinze années institutrice à Sables, auquel elle consacra un livre d’essais, évoqua le souvenir des braves dont plusieurs furent des écoliers ». (« Les Amis des Lettres du Maine » Bulletin de la Société littéraire du Maine couronné par l’Académie française; imp Ch. Monnoyer Le Mans 1955-1957 ; p9)

Monument paroissial sur le mur extérieur de l'église

Commune de Sables

aux morts pour la Patrie

1914- 1919

Cette plaque en ardoise, sans doute apposée dans un autre lieu auparavant, est enchâssée dans le mur de l’église, près de la porte d’entrée. Nous retrouvons les cinq même noms que sur la plaque du monument aux morts.