Lavoir Rue du lavoir, face au n°24, au bout d’un chemin

Pour une dépense de 500 F, le lavoir couvert en ardoises et clos d’un bardage, a été édifié en 1890. Une souscription de 156 F a permis de faire face en partie au coût des travaux. Le trop-plein de la source s’écoule dans les prés des Touches. Ce bâti empiétant sur le chemin d’accès au pré voisin, un conseiller municipal a cédé gratuitement le terrain nécessaire, à charge pour la commune, de surmonter le nouveau talus d’une clôture avec treillage en attendant que « la haie d’épines eût atteint une croissance suffisante ».

En 1909, ce lavoir étant le seul du bourg, le fermier du lieu est obligé de le nettoyer tous les quinze jours du 1er octobre au 30 avril et toutes les semaines le reste du temps. (Arch.dép.Sarthe, 2 O 45/7, registres de délibérations 1 MI 1343 R 230)

Entièrement clos et fermé à clé, il est entretenu régulièrement par la commune.