Lavoir Face à la bascule publique, au pont sur l’Yre.

En 1911, le Conseil municipal juge urgent de construire un lavoir près de l’abreuvoir. Le marché est conclu le 28 novembre 1913 pour 748 F.La guerre arrête tout. Les travaux, commencés en 1914, ne reprennent qu’en 1919 pour un devis de 1 818,75 F ! On prévoit des murs en moellons et briques et un sol dallé en béton de ciment. La réception définitive a lieu le 14 juin 1919. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 28/7)

Monument aux morts en contrebas de l'église

Aux enfants de Beaumont

morts pour la France 1914-1918

Cette pyramide en pierre est posée dans un espace paysager; les noms de 27 soldats sont gravés dans la pierre en façade et latéralement pour 1939-1945 -y compris les victimes civiles- et pour le Vietnam et l’Algérie. Des plaques ont été posées à la base et une dans le gazon.

 

Deux projets vont animer les séances municipales pendant quatre ans.

Le premier est déjà commencé en janvier 1920 car il faut refaire la liste des souscriptions qui a été détruite. En août, le maire informe ses conseillers du montant de 5 700 F du devis de Marcel Brossard entrepreneur à Mayet. Le maire signera le marché en janvier 1922. Les formalités administratives se déroulent assez rapidement puisque la réception des travaux se fait le 17 juin 1922. L’entrepreneur a érigé une pyramide en granit d’Alençon de 3,10 m de haut sur une base de 1,20 m de côté. Les inscriptions des noms des soldats et des disparus sont gravées dans la pierre et peintes en noir ; la dédicace entre une croix de guerre et une palme en bronze. Un entourage de 0,65 m de haut termine l’ouvrage. Ce monument est financé par les 3 000 F de souscriptions et l’apport municipal de 2 000 F.

Ici reposent les soldats morts pour la France

Le second projet naît en février 1924. Le maire présente un devis de 2 300 F pour installer un monument dans le cimetière, sur le caveau commun des Militaires décédés pendant la guerre de 1914-1918. Dès le 1er avril, le maire conclut le marché avec René Labos,  entrepreneur à Mayet. Ce monument sera une croix en granit d’Alençon de 2,28 m de haut. Une grille de 0,75 m posée sur des bordures en granit, entourera le caveau. Les lettres des inscriptions seront gravées et peintes.Le décompte de 2 078,75F sera payé par les finances municipales. (Arch. dép. Sarthe 2 O 28/7)