Lavoir Rue Charles d’Assé, à La Fontaine

On sait qu’en 1866, il subit des réparations qui seront payées par l’excédent du salaire du garde-champêtre, soit 80 F. Il est aussi à l’origine d’un conflit entre le maire et le curé, en 1869 ! Pour offrir un abri aux laveuses, le maire décide de démolir le bûcher du presbytère. Mais le curé trouve qu’on emploie trop de bois et il s’oppose à délivrer les tuiles, estimant que des demi-tuiles suffiraient. Le préfet soulignera la maladresse du maire de ne pas avoir établi de devis avant le début des travaux. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 17/7)

Un enclos muré renferme ce lavoir. Pas de porte, mais deux entrées aménagées dans le mur de clôture permettent de découvrir la charpente ancienne et les tréteaux suspendus.