Lavoir Hameau : La Bailleulerie 800 m du bourg, route de Juigné

En 1820, la mairie achète la fontaine de la Baillerie et un lavoir entouré de haies pour la somme de 208,65 F. En fait ce n’est qu’un bassin de 10 m sur 2,65 m et un terrain. Il faut prévoir une couverture. Les discussions commencent en 1841 mais les finances sont insuffisantes et « l’avancement nécessaire pour la couverture serait nuisible à l’exploitation (du fourneau à chaux situé sur le même chemin) et l’on se contenterait de couvrir les trois autres côtés ».

plan 1842 Arch.dép.Sarthe 2 O 16/7

 

Finalement en 1842, la commune choisit d’établir deux bassins, séparés par une allée centrale, couverte en ardoises et fermée à chaque extrémité par une porte en chêne de deux mètres de largeur. Les travaux sont adjugés pour 436,40F le 4 décembre 1842 et la réception définitive a lieu un mois plus tard. En 1856, la toiture est réparée avec 168 ardoises et 46 tuiles pour 14 F. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 16/7 et 43 AC 38)

Le lavoir est régulièrement entretenu, les ardoises manquantes sont remplacées.

 

 

 

 

Monument aux morts square du Général Leclerc

Hommage à nos morts glorieux

1914-1918

Cette pyramide en trois parties, surmonté d’une croix de guerre, se dresse dans le square du Général Leclerc, à l’angle des rues de Sablé et Alain-de-Rougé.

Les  noms des 66 soldats de la guerre 1914-1918 sont gravés sur des plaques apposées sur les 4 faces du socle. Les 13 de la guerre 1939-1945 , ceux d’Indochine et d ’Algérie se trouvent sur les parties latérales hautes. Le nom du sculpteur Roland Rombaux est gravé en bas.

À la séance du 19 juin 1920, le maire expose  le projet d’un monument et son emplacement. En septembre, le monument est commandé à Roland Rombaux, granitier à Jeumont(Nord) pour un coût de  5 329,65 F et sera livré en gare de Sablé. Haut de 3,25 m, la pyramide sera  en granit belge, surmontée d’une croix de guerre et décorée de sculptures en relief. Toutes les inscriptions seront gravées et dorées ; à savoir 588 lettres de 3 cm de hauteur et 28 lettres de 4 cm de hauteur.

 Albert Martin, entrepreneur  en maçonnerie du village,  exécutera le terrassement ainsi que le transport du monument et des matériaux conformément à son devis de 810 F.

Une souscription de 3 140 F, une participation municipale de 3 000 F et une subvention d’État assureront le montant de la dépense.

La  commission préfectorale accepte le projet  à condition que le monument tout entier soit surélevé de façon à mettre les inscriptions du bas à hauteur de l’œil.

Le monument est entouré en octobre 1921. (Arch. dép. Sarthe 2 O 16-7)

Ce monument a été rénové puisque les noms des soldats sont maintenant gravés sur des plaques de marbre et non directement sur le soubassement.

Monument paroissial église

A la mémoire

des enfants d’Auvers morts pour la France

1914-1918

Cette plaque de marbre noir a été apposée grâce à une souscription paroissiale et elle comporte les noms de 38 soldats gravés en lettres dorées; une plaque a été ajoutée pour 1939-1945 sans que la date ne soit mentionnée. Ce monument est situé sur un pilier entre le chœur et une chapelle à droite, bien visible depuis la nef.

Face à ce monument, sur un pilier, une plaque en marbre blanc exprime la reconnaissance de la paroisse au Sacré Cœur et à Notre Dame pour avoir été libérée sans combat par les  soldats américains et  la division Leclerc.

guerre 1870-1871 cimetière

C’est une tombe récente qui rappelle que dans ce cimetière,une tombe , selon la loi du 4 avril 1873, avait regroupé les soldats morts pendant la guerre 1870-71. ( noté dans le livre de M de Marcère, site de l’Armée de la Loire, onglet « lieux de mémoire »)

Guerre 1939-1945: plaque Leclerc rue Alain de Rougé

Face au monument aux morts, sur la maison où Leclerc a passé quelques instants de repos, une plaque a été apposée pour rappeler ce fait.

Guerre 1939-1945 cimetière

Dans le cimetière, comme indiqué sur le mur à l’entrée, se trouve une tombe d’un soldat du Commonwealth, tué le 25 avril 1940.