Monument aux morts près de l'église

Aux soldats d’Aulaines

morts pour la France

Gde guerre 1914-1918

1914-1915
1916-17-18-19-20

Cette pyramide en pierre, surmontée d’un buste de soldat au repos, col ouvert, fait face à la route et est entourée d’une grille. Les noms des 28 soldats morts à la guerre 1914-1918 sont gravés dans la pierre, par années.

1939-1944

À la base du monument, une plaque de marbre est posée pour les 4 soldats de 1939-1944.

 

 

 

 

 

 

Avant de projeter un monument, la municipalité vote une somme de 500 F pour honorer ses Poilus par un banquet, en janvier 1920 ; trois conseillers sont chargés d’organiser cette fête.

Le 25 novembre, le maire lit la circulaire préfectorale du 8 octobre 1920 concernant les transports aux  frais de l’État des corps des militaires et marins ou victimes civiles de la guerre décédés entre le 2 août 1914 et le 24 octobre 1919 et l’inhumation prévue dans un cimetière choisi par les ascendants, la veuve ou les descendants de la victime. La sépulture perpétuelle étant due à ces « Morts héroïques », à l’unanimité, le conseil décide de fixer un  emplacement réservé aux corps des « Morts pour la France ». Il choisit l’angle à droite de la porte d’entrée et accorde une sépulture perpétuelle et individuelle aux enfants de la commune « morts pour la France »[…] dont les restes rapportés des cimetières du fronts seront réinhumés dans le cimetière d’Aulaines et prend l’engagement d’entretenir à perpétuité à défaut des familles, le terrain concédé.

Le 25 juin 1922, la municipalité décide d’ériger un monument à la mémoire des morts de la commune pendant la guerre 1914-1918, sur la place publique ; place nouvellement créée sur l’ancien cimetière devant l’église.

Le 5 novembre 1922, la municipalité choisit le projet de M. Lefeuvre, sculpteur, 125 Quai Ledru-Rollin au Mans, et vote le devis des travaux établi par l’agent-voyer, de 5 400 F. Le maire conclut un marché avec M. Brière,  maçon d’Aulaines et le sculpteur ; ce projet étant  financé par les fonds destinés à l’entretien des bâtiments communaux qui s’ajoutent à la souscription publique de 2 216,30 F et à la subvention d’État.

Le décompte d’octobre 1922, décrit des fondations en moellons ; le monument, surmonté d’un buste en pierres de Lavoux à grains statuaire étant fixé sur un socle en béton, le tout  pour un montant de 5 339,56 F. À la séance de février 1923, la municipalité décide d’entourer le monument d’une grille. Le 22 avril 1923, le maire annonce le programme de la journée d’inauguration du monument qui se clôturera par un banquet à l’auberge du village ; la mairie contribuant aux frais à hauteur de 600 F.  (Arch. dép. Sarthe 2 O 14/7; 276 AC 99; délibérations municipales 1 Mi 1343 (R2) )

L’Ouest-Éclair du 19 mai, donne la liste de tous les souscripteurs:  chaque famille à l’exception d’une seule a voulu apporter son obole. Le montant de la souscription |…] dépasse de plusieurs centaines de francs, la somme que nous espérions avoir, déclare le Maire M. JARRY (de 0,50fr à 50fr). L’inauguration du monument aura lieu le dimanche 24 juin à 11 h 30, après la messe.

Monument paroissial nef de l'église

1914                1919

Aux soldats d’Aulaines

Morts pour la France

Cette plaque en marbre noir surmontée d’une croix latine a été réalisée et posée par M. Texier, entrepreneur des Pompes Funèbres de Bonnétable. Les noms des 20 soldats sont gravés en lettres dorées.