Lavoir

D’après les archives, seule une demande d’autorisation d’un propriétaire privé, pour un barrage d’irrigation et de lavoir-abreuvoir sur le Langueneau, a été faite en 1866. Aucune trace de lavoir communal. (Arch. dép. Sarthe, 39 AC 87)

Monument aux morts cimetière, près de l'entrée principale

La commune d’Arthezé reconnaissante

A ses enfants morts pour la France

1914-1918

Branche de laurier et croix de guerre sont sculptées sur la façade  du monument et une plaque est apposée en bas pour un mort en Algérie. Sur les deux plaques latérales sont gravés les noms des soldats par ordre alphabétique.

À partir de juin 1920, la municipalité et la population se mobilisent pour ériger un monument. Le devis de 2 317F établi par Édouard RAIMBAULT, entrepreneur 68, rue St Jacques à La Flèche est accepté. La municipalité budgétise  1 000F pour compléter la souscription de 1 450F et demande une subvention départementale.

Le monument étant prévu dans le cimetière, le Bureau de bienfaisance accepte de renoncer à la part des pauvres au profit de celui-ci.

Le montant du devis inférieur à 2 400F permet au maire de traiter le marché de gré à gré avec l’entrepreneur. Le projet est très détaillé pour ce monument tout en pierre de taille de Lavoux .

Les fondations seront en mortier de ciment du socle de 1,20m par 1,20m  sur lequel s’élèveront deux assises prismatiques; le tronc de la pyramide quadrangulaire d’une hauteur de 1,50m; en façade, gravure d’une croix de guerre avec une palme; les 293 lettres des inscriptions seront gravées sur une plaque en marbre.

 Mais, le courrier de la commission de la préfecture du 22 décembre 1920,  reconsidère complètement le projet ! Il faut élargir la base de la pyramide, supprimer le ruban de la croix de guerre, mettre une croix plus grande et sculpter une palme.

La facture sera de 2 450F. (Arch.dep.Sarthe 2 O 9-7)

Monument paroissial église, chapelle latérale

Aux enfants de la paroisse d’Arthezé

Morts au Champ d’Honneur

A tous ces héros, donnez, Seigneur, le repos éternel

Une plaque en marbre noir est apposée dans une chapelle  latérale, sous un vitrail en rosace. Les noms de 17 soldats sont gravés selon leur date de décès avec l’ajout d’un disparu. Une petite plaque a été ajoutée en dessous pour un soldat mort en Algérie en 1957.