Lavoir Sur la D95 en sortie de village

Au début des années 1860, tous les habitants de la commune jouissaient gratuitement depuis « des temps immémoriaux » d’un emplacement sur un douet, jusqu’au jour où le propriétaire en a interdit l’usage suite à un différend avec le maire et l’adjoint. Finalement ceux-ci l’achètent pour éviter un procès. Ce n’est qu’en 1870 que ce bassin deviendra communal pour la somme de 1565, 25 F et que des madriers y seront posés. Ce projet sera financé par la vente de plusieurs parcelles de terrain communal. En 1876, des travaux pour capter l’eau de la source et la conduire vers l’abreuvoir municipal en bordure de chemin vont être engagés suite à une souscription des habitants. Mais quelques années plus tard de nouvelles réparations sont nécessaires, l’eau se perdant dans les prairies.

Ce n’est que le 21 août 1910 que le Conseil municipal va voter 1400 F pour la couverture du lavoir. Le bassin sera alors surmonté d’une charpente en chêne et en peuplier consolidée par deux poutrelles en fer s’appuyant sur des poteaux en chêne calés sur six dés en pierre. Le tout sera couvert en ardoises. En même temps, le sol sera cimenté et trois planches à laver seront fixées. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 4/7)

Le mur en briques permet de le repérer, en retrait de la route, mais les portes sont fermées depuis 2008.

Monument aux morts square face à la mairie

Aux enfants d’Amné morts pour la France

« Gloire à notre France éternelle

                                           Gloire à ceux qui sont morts pour elle » V.H. (sur le socle)

Tout en pierre calcaire de Bernay-en-Champagne, la pyramide, en quatre éléments, repose sur un socle en ciment.

Les noms des 17 soldats sont gravés dans la pierre, par années de 1914 à 1921, sur les quatre faces.

 

Du  projet à l’érection d’un monument aux morts : trois courriers à la préfecture  en six mois !

Le 16 avril 1921, le projet est rédigé sur une page de cahier d’écolier. La commission préfectorale demande, en juin, que ce dossier soit  plus complet et en octobre que le monument soit rehaussé pour être accepté.

Le monument est prévu Place de la Groie. Le conseil municipal confie cet ouvrage à l’entrepreneur  Clinchamp de Bernay-en-Champagne. Il va réaliser un monument de 3,30 m de haut avec un entourage.

Le projet est financé en grande partie par des souscriptions (2 990 F); la mairie complétant avec 600 F.(Arch. dép. Sarthe 2 O 47)

Monument paroissial église

 Dieu   Patrie

1914 1918

Paroisse d’Amné à ses soldats morts pour la Patrie

Une grande plaque étroite en marbre noir est fixée sur un pilier entre le chœur et la chapelle avec Pietà et Mise au tombeau.Les 13 noms sont inscrits sans ordre apparent; deux plaques ont été ajoutées.

Cette plaque est surmontée d’un Christ.

 

tombe 1870 cimetière

Offert par la commune d’Amné

Aux soldats morts pour la Patrie

1870-71

Au bord de l’allée longeant le mur d’enceinte, côté route, une tombe conforme aux directives de la loi de 1873, abrite 5 soldats français. Elle est ornée d’un beau cippe mince, surmonté d’une urne funéraire. A la base, une frise sculptée représente un casque dans des rameaux de laurier.