En 1906, la municipalité ne disposant que de 1 200 F sur les 2 100 F du devis de construction d’un lavoir public, obtiendra 600 F de secours départemental. Il sera établi sur un terrain, dit communal, de 99 m2, cadastré C n° 70, au bord du Casseau. La cession gratuite par le maire n’en sera régularisée qu’en 1910. Le devis décrit un lavoir couvert au bord d’une pièce d’eau de 8 m sur 4 m dont le fond est pavé. La charpente en peuplier s’appuie sur les murs du pourtour et six poteaux en chêne posés sur des dés de pierres et elle est couverte en ardoises. Quatre lucarnes circulaires apportent la lumière. Les travaux sont adjugés en avril 1907 à M. LEMONNIER pour 1 943 F. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 395/8)

traces du lavoir

 

D’après un témoignage, ce lavoir, en forme d’impluvium, abritait une quinzaine de laveuses autour du bassin. Il a été transformé en remise pour le matériel des employés communaux, dans les années 1970. Les murs en moellons sont encore visibles sur ce bâtiment modifié.