Lavoir de Charmanson : Rue des Belges, D58

coupe 1896      Arch.dép.Sarthe 2 O 377/8

En 1896, le Conseil municipal observe que tous les lavoirs de la commune sont en mauvais état et qu’aucun n’est couvert. Elle décide donc d’en établir un, à l’entrée du bourg, route de Saint-Calais, au lieu-dit de Charmanson, à l’emplacement de celui qui est en ruines.

Ce nouveau lavoir de 12 m sur 3,45 m, étant estimé 700 F, la municipalité procède à une vente d’arbres (250 F), et à une souscription (250 F) puis, elle reçoit 100 F de secours départemental. Sur le plan d’origine, l’entrée se faisait par une porte sur l’arrière. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 377/8)

Un cabinet d’aisance construit en parpaings, a été ajouté plus tard. Ce lavoir a été restauré en 1980 (inscription au pied d’un poteau).

 

 

Lavoir au lieu-dit Robert

À cet endroit, subsistent des traces de bassin avec une eau bien claire. Une planche à laver y était installée au bord pour les femmes du hameau.

Lavoir de la vallée aux Thermeaux (Ruillé-sur-Loir)

Le 10 avril 1935, le Conseil municipal de Ruillé-sur-Loir accepte un versement de 274 F de souscription de la part des usagers de ce lavoir, habitant Vancé, afin d’y construire un abri, l’essentiel du travail étant alors achevé. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 264/8)