Rue du Lavoir RD13

En décembre 1916, quand M. GRANGER cesse son « commerce comme exploitant de lavoir public », le Conseil municipal signe un bail de location avec lui, pour quatre ans à raison de 100 F par an. Il est chargé de s’occuper de l’entretien du lavoir au moins une fois par mois et de celui de la couverture pendant la durée du bail et il peut en user gratuitement. Les habitants doivent régler 1 F par an et par personne et les personnes admises sur la liste du bureau de bienfaisance ont la gratuité. Le dernier renouvellement de bail a lieu en 1924 pour 2 ans moyennant 250 F par an.

En 1926, M. GRANGER refuse une location à 300 F par an. La municipalité s’engage alors à acheter ce lavoir pour 5 000 F. L’acte de vente indique « une portion de terrain avec lavoir en maçonnerie et couvert, situé près le bourg distraite d’une pièce de terre en nature de pâtis, dénommée la Fontaine Saint-Martin, portée au cadastre B n° 230 et de 147 m2 de superficie« . La pièce de terre avait été acquise en 1878 par les époux GRANGER. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 3710/7)

Un témoin se souvient qu’il y a encore quarante ans, le cantonnier assurait l’entretien du lavoir en le vidant chaque semaine. Un côté du toit était couvert d’ardoises et l’autre, à l’arrière, de tuiles ; originalité que l’on retrouve sur un certain nombre de maisons du village.

Ce lavoir, dans un état de délabrement avancé, a été reconstruit en 2012/2013 par les entreprises PAVY et la SARL Laurent VERRON. Ces travaux de restauration ont été financés par les Fonds européens (44 %), la Région (20 %), le Conseil général (11 %) et la Communauté de communes (25 %).

En octobre 2017, lors du Monument du Mois organisé par le Pays d’Art et d’Histoire du Perche sarthois, le lavoir a fait partie du patrimoine valorisé, avec celui de Maisoncelles.