Route de Gréez-sur-Roc

Quand le Conseil municipal décide, en 1877, de construire un lavoir public pour remplacer celui qui a été démoli par les « travaux de confection du chemin vicinal de Théligny à Gréezsur-Roc », il rencontre des difficultés, en raison de l’éloignement de la commune, pour trouver un architecte compétent. Finalement, après avoir débattu le choix du terrain, un devis de 1 450 F est dressé par les Ponts et Chaussées, pour un lavoir pouvant accueillir quinze laveuses. Des murs en pierres et des poteaux soutiennent une charpente en chêne et sapin, couverte en ardoises. Le bassin, séparé du ruisseau est alimenté par les eaux de deux sources. Les travaux sont terminés au cours de l’année 1881 et financés en partie par une souscription de 348 F, un secours départemental de 100 F et une nouvelle imposition sur deux ans. Une deuxième subvention de 60 F n’empêche pas le déficit de 105 F lors du décompte de réception définitive en 1884. La municipalité qui doit faire face à la construction d’un groupe scolaire, à la réfection du clocher, à la translation du cimetière et bien entendu à l’entretien des chemins, sollicite un nouveau secours. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 362/8 et 1 MI 1343 R182)

Le lavoir est régulièrement entretenu. Une restauration complète de la toiture et une mise en lumière de ce bâtiment sont envisagées pour l’année 2015.