Lavoirs publics 

Le 13 décembre 1855, le Conseil municipal étudie le devis de construction d’un lavoir public au port. Des murs, de 9 m côté rivière et de 10 m le long de l’arrivée du bac, soutiendront le lavoir formé de blocs de marbre de pays, bien taillés, épais de 30 cm. Un lavoir identique est construit en même temps, un peu plus en aval, mais aux frais d’un bienfaiteur. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 345/7)

plan 1922       Arch.dép.Sarthe 3 S 376

 

 

En 1922, lors du déplacement de l’abreuvoir communal à l’initiative de la société des Marbreries de l’Ouest, en aval de l’usine, pour permettre son agrandissement, un petit lavoir constitué simplement de trois murs dépassant à peine le niveau des terrains est, lui aussi, déplacé. (Arch. dép. Sarthe, 3 S 376)

 

 

 

 

 

Bateau-lavoir public 

Le 7 décembre 1913, le Conseil municipal décide la construction d’un bateau-lavoir pour douze laveuses. Un marché de gré à gré avec M. CHARDEYRON, entrepreneur à Malicorne, est conclu pour 2 100 F. Ce bateau de 6 m sur 3,75 m, est équipé d’un plancher en sapin, avec deux côtés de lavage, séparés par une cloison avec porte coulissante au milieu. Il est entièrement couvert en tôles galvanisées et ondulées, posées sur une charpente en fers corniers. Huit tréteaux de 4 m, sur des pieds en fer, sont fixés pour égoutter le linge. Des cabinets d’aisance occupent un angle. La coque reçoit deux couches de goudron et l’ensemble trois couches de blanc de zinc. Il ne possède pas de buanderie. Le préfet autorise la municipalité à l’établir rive gauche de la Sarthe, près de l’abreuvoir, en aval du pont, côté contre-halage. Le traitement du préposé à la surveillance du bateau-lavoir passe de 50 F en 1930, à 60 F en 1933 puis à 90 F en 1939. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 345/7)

La carte postale montre ce bateau-lavoir dans les années 1950.(photo mise en avant)

Bateau-lavoir de l’abbaye

En 1873, le Révérend père Dom FONTEINNE, cellérier à l’Abbaye de Solesmes est autorisé à établir un bateau-lavoir de 14,20 m sur 6 m, en face l’abbaye, au bord du jardin de la Saulaie, sur la rive gauche de la Sarthe. En 1884, le nouveau bateau-lavoir qui le remplace, avec un escalier d’accès en pierre, sera enlevé au cours de l’année 1905. (Arch. dép. Sarthe, 3 S 108)