Place de la Bascule

Les terrassements pour creuser le douet sont réalisés en 1873 puis les murs sont marchandés au sieur DREUX. Le charpentier, M. AVIGNON compte 40 journées de travail en septembre 1874 pour monter le lavoir. Le menuisier, M. BOULIN fournit la planche à laver. Les 2000 tuiles proviennent de la tuilerie EDOM au Tertre de Lorillère à Igé, dans l’Orne. Une soixantaine de personnes ont souscrit pour 178F en argent et des engagements particuliers ont assuré la fourniture du bois de peuplier et de chêne pour la charpente, le transport de la pierre, du sable, du bois et des tuiles ainsi que l’enlèvement des terres et la construction d’un pont le long de la route.

En 1950, suite à la plainte des habitants au sujet de la contamination de l’eau du lavoir, le sous-préfet conseille de le construire à un autre endroit, les eaux n’étant pas contaminées mais stagnantes. Elles contiennent beaucoup de matières organiques d’après les analyses. La source est presque tarie et il n’existe pas de système de vidange permettant de renouveler l’eau.(archives communales)

Le lavoir n’a pas été déplacé mais des buses sous le pont, ont remplacé l’ancien système de vannes de trop-plein.

D’après un témoignage, ce lavoir à la source de la Chéronne, était utilisé tous les jours, sauf le dimanche, par cinq ou six laveuses. Le rythme de leurs battoirs sur la planche à laver accompagnait les enfants jusqu’à l’école.

L’inauguration de la restauration de ce lavoir s’est déroulée début juillet 2017.