En 1882, le Conseil municipal approuve les plans et devis d’un lavoir à établir «au bord du ruisseau de l’Etang-Neuf, immédiatement en aval de la route nationale 138 bis». Le lavoir ne doit pas faire saillie sur la rive car la largeur du ruisseau n’est que de 1,20m. Ce bâtiment, couvert en tuiles, est construit par M. Ernest LABELLE, entrepreneur à Bonnétable, selon le devis de 750F. Une souscription volontaire de 224F et un secours départemental participent au financement de ce projet.

En 1923, la municipalité décide de reconstruire un lavoir de douze mètres de long. Selon le devis de 5200F, des moellons extraits de la carrière de Saint-Cosme-de-Vair permettront d’élever les murs maçonnés avec du sable de la Béraudière et de la chaux hydraulique, enduits d’un « gobetage » en ciment. Un dallage réalisé avec du gravier de Saint-Ouen-de-Mimbré et du ciment de Portland, sera recouvert d’une chape de mortier de ciment quadrillé et bouchardé.

détail de carte postale des années 1950

 

La charpente à un pan reposera sur les murs et trois poteaux en chêne. Toute l’ancienne toiture sera soigneusement démontée et nettoyée puis complétée par du bois neuf et des tuiles neuves de Rouperroux. (Arch.dép.Sarthe, 2 0 261/7) Ce lavoir devenu dangereux a été détruit à la fin des années 1970.