Au Bourg

En 1902, Joseph DRONNE propriétaire du bief de l’ancien moulin de Bondicot et du lavoir qu’il y a fait construire prévient de son intention de détruire le bâtiment et d’en supprimer l’accès excepté si la municipalité loue le lavoir pour un usage gratuit de toute la population. Considérant que ce bief, alimenté par les eaux du Fessard est nécessaire comme réserve d’eau et que la commune n’a aucun lavoir public, un contrat de location est signé à compter du 1er janvier 1903 pour une durée de neuf ans, moyennant la somme de 30 F par an. Ce contrat est renouvelé en 1912 avec le nouveau propriétaire Michel HERILLARD puis en 1921.

Mais le bief se comble, il est envahi par les herbes et la vase. Le vieil hangar de 7 m sur 4 m, bâti sur poteaux, clos de voliges et couvert en ardoises, avec une cheminée, est en mauvais état et il est devenu trop petit. En 1925, le Conseil municipal décide d’acquérir le tout et d’agrandir le lavoir. Il vote un crédit de 12 000 F. Tout d’abord, il engage un entrepreneur de Nogent-le-Rotrou, spécialisé dans le drainage, pour le curage « à vieux fond et vieilles rives » du bief, travail qui n’a pas été fait depuis une soixantaine d’années. Puis, un marché de gré à gré est passé avec les entrepreneurs du village pour la construction d’un bâtiment de 14 m de long. Les murs de soubassement cimentés portent une charpente en chêne et peuplier, couverte en ardoises. Une clôture en voliges goudronnées ferme l’édifice et huit tréteaux mobiles sont posés sur la moitié cimentée du plancher. Un crédit supplémentaire de 4 000 F est voté en 1926 pour terminer le chantier. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 227/8)

Ce lavoir a été restauré dans les années 2000.