En 1910, le maire insiste auprès de son Conseil municipal, afin d’obtenir le vote de la création d’un lavoir public sur le ruisseau de la fontaine de la Pirauderie, près du hameau du Gué de Mézières, le long du chemin n° 50. Mais ce projet ne se concrétisera qu’au vote du devis de 5 000F, le 31 mai 1929, faisant suite à l’achat du terrain A n° 926p de 75 m2 aux Petites Veuves, pour 260 F. Le bassin situé en dehors du ruisseau reçoit l’approbation du Service hydraulique. Deux marches accèdent au dallage en béton de cette construction en béton et parpaings. La charpente en chêne et peuplier reçoit une couverture en tuiles mécaniques. Toutes les menuiseries sont protégées par trois couches de peinture à l’huile. Le financement est entièrement assuré par les fonds communaux. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 222/7)

Ce lavoir n’existe plus.