Le 25 juillet 1900, le Conseil municipal envisage la construction d’un lavoir couvert sur le Ronneau de l’Hospice, près de la route de Vibraye.

plan 1904       Arch.dép.Sarthe 2 O 209/8

En 1904, l’agent-voyer cantonal dresse un devis pour couvrir et rendre plus confortable le lavoir existant. Approuvé par la municipalité, il prévoit un plancher mobile, en chêne, pour huit laveuses au lieu de cinq, d’une largeur suffisante afin d’y fixer des barres de suspension pour égoutter le linge. La toiture à un pan sera couverte en ardoises et deux petites fenêtres apporteront de la lumière. Un pont mobile donnera accès à la porte d’entrée. Les travaux sont confiés à l’entrepreneur de la commune. Le 16 novembre 1906, lors de la réception définitive du lavoir couvert de la Porte de l’Orthiau, pour 1 411 F, la tôle ondulée a remplacé l’ardoise. (Arch. dép. Sarthe, 2 0 209/8 et 123 AC 29)

Ce lavoir n’existe plus.