Carrefour de D19 et D67

En 1911, le Conseil municipal vote la construction d’un lavoir sur la Saosnette, au Pâtis, suite à l’acceptation de la donation de la parcelle, cadastrée B n° 381. Le devis de 1 135 F comprend la construction d’un « hangar », d’une dizaine de mètres, clos sur les trois côtés en planches de sapin et couvert en ardoises. Le sol est pavé de briques et les travaux de maçonnerie emploient des pierres de la carrière à Royer, du sable de Villaines et la chaux hydraulique de Bellême. Pour financer ce projet, la mairie va puiser dans les fonds restants de la construction du mur du nouveau cimetière et dans les fonds disponibles. Les travaux sont terminés en 1914. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 193/7)

Le devis prévoyant une couverture en ardoises paraît surprenant alors qu’une tuilerie importante est en activité à cinq cent mètres. En fait, la carte postale du début du XXe siècle montre une toiture couverte en tuiles mécaniques.

Et ces tuiles ont dû être renouvelées, la moitié de la toiture ayant été dérobée, en une nuit, le 30 octobre 2007! Ce qui fit mal au cœur au maire de la commune.

Ce lavoir est régulièrement entretenu.