En 1921, le préfet autorise l’achat du terrain de 125 m2, cadastré B n° 401, dans le Pré de la Tannerie, à la Talvassière, avec un lavoir, pour 1 200 F. Le devis des travaux de réfection se monte à 3 000 F. Le marché de gré à gré est passé avec un entrepreneur de Crissé. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 117/7 ; 231 AC 151)

Une porte coulissante donnait accès à ce lavoir situé au bout d’une petite allée. Des murs en moellons supportaient une charpente couverte en ardoises, abritant un des côtés du bassin carré de 6 m et sa planche à laver. En face, à ciel ouvert, la margelle était en béton. Une étagère permettait de ranger les boîtes à laver. Le cantonnier le vidangeait tous les samedis. (Témoignage)

Il ne reste que le bassin et son eau limpide, enfoui dans les broussailles.