Place de la Douve et rue des Fontaines

Dans les années 1830, la municipalité prend soin de curer la douve communale qui sert d’abreuvoir pour les animaux ; l’eau est rare dans le bourg. Aussi, lors de la sécheresse de 1881, la douve s’assèche et cela pose des problèmes en cas d’incendie ; le maire enjoint « chaque chef de famille à tenir à l’avance à la porte de son habitation une certaine quantité d’eau renfermée dans des tonneaux ou baquets ». En même temps, dans le bas du village, une mare en forme de trapèze de 16 m de long, est creusée sur un excédent de terrain, près du chemin de fer avec une rampe empierrée pour l’abreuvage des animaux et une planche provisoire pour le lavage.

En 1921, une personne désirant garder l’anonymat, offre de faire construire, à ses frais, un lavoir couvert sur la fontaine Saint-Sigismond, près de la douve. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 94/7 et 237 AC 146)

plan 1949      Archives communales 1 M 7

En 1949, à l’emplacement de ce lavoir, à la sortie du bourg, vers Écorpain, la mairie décide d’établir un lavoir de 16 places. Les travaux sont confiés à des entrepreneurs : celui de Coudrecieux pour la maçonnerie et la charpente et celui de Bouloire pour l’installation d’un groupe motopompe pour alimenter le lavoir en eau. Ils atteindront le montant de 1 155 069 F pour un bâtiment carré, fermé, constitué de murs en briques, enduits. Un water-closet y sera adjoint.

Un bassin carré de quatre mètres de côté et de 0,60 m de profondeur en béton armé offre un lavage à genoux sur trois côtés et un lavage debout sur l’autre. Une charpente en peuplier reposant sur des poteaux en béton armé supporte une toiture en impluvium, couverte en ardoises. Cinq châssis et une imposte laissent entrer la lumière. Des rambardes à linge en ciment et des planches à laver en chêne complètent l’installation. (Archives communales 1 M 7)

 

Les Loges

En 1963, le préfet accepte l’acquisition du terrain appartenant à M. Jousse en vue de l’aménagement d’un lavoir (déjà existant) et de sa voie d’accès. Il en était question depuis 1959. Ce lavoir est redevenu privé. (Archives communales 1 M 7)