Route de Vibraye (D1)

Le 19 septembre 1864, le maire et son Conseil municipal approuvent le plan, le devis et la souscription pour la construction de « lavoirs communs ». Le devis s’élève à 240 F pour un mur de soutènement.

En 1904, un nouveau devis de 340 F concerne le platelage (clôture en bois) pour abriter les laveuses et la couverture en ardoises d’Angers de la toiture à deux pans sur trois côtés. Trop cher! Les travaux du presbytère et de l’église ne sont pas encore payés. Finalement, le projet est voté car la commune reçoit une subvention de 200 F et fait établir un lavoir en deux parties, en équerre, dont il ne subsiste actuellement qu’un côté. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 32/8)

Il a été restauré en 2007.