carte postale portant la date de 1906

 

 

Les cartes postales du début du XXe siècle  montrent une première construction en bois avec un muret en pierre à l’arrière, un plancher mobile et une couverture en tuiles de pays.

 

 

 

 

avant démolition

C’est en 1924 que le maire et son Conseil municipal adoptent le projet de construction d’un lavoir public le long de l’Orne Saosnoise et demandent une adjudication à l’amiable auprès des artisans. La commune achète 140 F, un terrain de 80 m² à La Rue d’Orne, entre la dérivation du ruisseau et la route de Ballon à Marolles-les-Braults, actuelle D6. Le devis de 11 500 F, bien détaillé, nous indique un lavoir clos sur trois faces, en voliges avec recouvrement. La charpente en chêne et en bois blanc supporte un toit en fibrociment. Un plancher mobile est prévu pour parer aux variations du niveau d’eau. Ce lavoir public est entretenu par une garde qui perçoit une allocation annuelle de 120 F. Malgré les protestations d’un habitant, le maire, soutenu par son Conseil municipal, maintient la gratuité de ce lavoir d’utilité publique expliquant que « les eaux des puits de Ballon, d’un degré hydrotimétrique (détermination de la dureté de l’eau) très élevé, ne permettent pas le lavage des linges ». (Arch. dép. Sarthe, 2 O 23/9)

 

En juin 1936, une laveuse perd deux doigts en desserrant le moulinet du lavoir. Son employeur n’étant pas assuré, la responsabilité de la commune est engagée car il manquait des dents à ce moulinet. La victime perçoit 1 000 F d’indemnité qui sera prise sur la vente récente du château et la municipalité prendra un arrêté interdisant à toute personne « d’abaisser ou de lever seule aucun plancher du lavoir communal ». (Arch. dép. Sarthe : 2 O 23/9)

Le lavoir de Ballon a été détruit en 1983-84.