Tuffé

Lavoir

Carrefour routes de Saint-Hilaire-le-Lierru et La Bosse
Plan terrier de Tuffé 1757  Arch.dép Sarthe 2 MI 138
plan 1842 Arch.dép.Sarthe
2 O 372/9

Sur le plan:

(Arch.dép.Sarthe, 2 O 372/9 et registres de délibérations)

Il est régulièrement entretenu et offre parfois des lavages insolites, comme le lavage des toisons de mouton en juillet 2017.

Monument aux morts

Place de l’église

La statue en bronze d’un Poilu, mains posées sur son fusil, regard tourné vers les villageois, est posée sur un piédestal. Les noms et prénoms de 66 soldats y sont gravés en lettres noires. Deux ajouts ont été faits: sur une face MECHE Charles; sur une autre face DAVID Gérard Algérie 1961.

La carte postale montre le monument avec son entourage, à son emplacement originel, plus près de la chaussée.

Monument paroissial

Nef

Les noms et prénoms de 63 soldats sont gravés en lettres dorées, par ordre alphabétique, sur cette plaque de marbre blanc, ornée d’une croix latine barrée d’une palme et d’une épée.

Guerre 1870-1871

Cimetière

Une tombe française et une tombe allemande, conformes à la loi du 4 avril 1873, marquent le passage de la guerre 1870-1871 dans le village.

(Rapport de 1878 de M. de Marcère ministre secrétaire d’État au département de l’Intérieur; exécution de la loi du 4 avril 1873 relative aux tombes des militaires morts pendant la guerre 1870-1871)

Guerre 1939-1945

Place de l’église et passage vers l’abbaye

Une plaque à la mémoire des 11 juifs arrêtés le 17 juillet 1942, des 12 juifs arrêtés le 9 octobre 1942 et déportés, a été apposée sur le mur lors d’une cérémonie le 13 mai 2007.

Allée Sylvia JAKUBOWICZ déportée en 1942 de Tuffé à Auschwitz à l’âge de 6 ans

En avril 2019, le passage entre la place de l’église et l’abbaye a pris le nom d’une de ces enfants déportés.

panneau famille Jakubowitcz
cérémonie face à l’allée
au monument aux morts

Guerre 1939-1945

Gare

Lors d’une cérémonie, en avril 2019, une plaque fixée sur le mur, côté rails, a été dévoilée. Elle rappelle le sort de ces étrangers arrivés libres, et qui ont été déportés en juin et octobre 1942 et ne sont jamais revenus. Le cortège, parti de la gare, s’est arrêté à chaque maison occupée par ces familles au moment de leur arrestation puis s’est rendu sur la place de l’église où a été dévoilée la plaque au nom de Sylvia Jakubowicz. (voir ci-dessus)

dévoilement de la plaque
error: Ce contenu est protégé