Ségrie

Lavoir

Au Pont Besnard, rue des Bercons

Au milieu du XIXe siècle, les habitants disposaient de quatre lavoirs et abreuvoirs sur le Toussant: au pont de la Grange, au pont Besnard, à la Corne et au Calvaire.

plan 1902 pont de la Grange
Arch.dép.Sarthe 1 FP 643

(Arch. dép. Sarthe 2 O 341/7, 1 FP 643 et l’article de Frédérique LEPINETTE dans le bulletin municipal)

Seul demeure celui du pont Besnard avec son système de levage des vannes bien particulier, accroché au parapet du pont. Il a été restauré et couvert en ardoises en 2002.

Carte postale avant couverture du lavoir

QUAND L’EAU SE COLORE…

(article Frédérique Lépinette à partir du registre des arrêtés municipaux)

Monument aux morts

Place de l’église

Dans un espace pavé, cette pyramide en granit repose sur un double emmarchement. Une grande palme avec une médaille de la croix de guerre, est sculptée en relief sur le fût et est surmontée d’une croix de guerre sculptée en creux. La dédicace est gravée dans la pierre. Les noms et prénoms de 48 soldats sont gravés en lettres dorées sur une plaque apposée sur le socle. Latéralement, d’une part, une plaque avec les noms des 14 victimes de la catastrophe du 18 septembre 1918, de l’autre, les 5 victimes de la guerre 1939-1945.

(Arch. dép. Sarthe 2 O 341/7)

Au cimetière

Au cimetière, un carré militaire regroupe 10 croix avec le nom des victimes écrit sur chacune.

Monument paroissial

Nef

Dans un cadre sculpté (croix de guerre, fourragère, rameau de chêne et olivier), les noms et prénoms de 47 soldats dont 7 disparus, sont gravés en lettres dorées avec la date complète de leur décès, sur une plaque de marbre noir.

Au bas, les noms des 14 victimes de la catastrophe de la gare de Ségrie-Vernie le 18 septembre 1918: L. BIHOUE, J. CHICHERIE, M. CLEMENT, V. COZIC, J. CREHIN, J. GAUDU, F. JEZEQUEL, Y. KERAUDREN, P. LECHAT, M. LE CORGUILLE, F. LE HYONCOURT, F. MARTIN, G. MENUT, L. RAFFRAY

(article Ouest-France du 20/07/2018)

Une plaque a été ajoutée en dessous pour les 5 victimes de la guerre 1939-1945: Marcel CADOR 9 juin 1940, Vitrice JULIENNE 9 juin 1940, Edmond ANGERS 11 juin 1940, Maurice RONDEAU 21 octobre 1940, Julien ANGEVIN 11 mai 1943.

Guerre 1870-1871

Cimetière

Dans cette tombe reposent trois soldats français originaires de l’Eure-et-Loir, la Vendée et l’Orne. Comme dans les autres communes, enterrés là où ils sont morts, leurs corps ont été transférés au cimetière après la loi du 4 avril 1873.

Une croix de fonte a été posée à l’intérieur de la tombe, rappelant qu’elle est liée à la guerre 1870-71: « Au souvenir des victimes de la guerre 1870-71 La France reconnaissante ».

(Rapport de 1878 de M. de Marcère ministre secrétaire d’État au département de l’Intérieur; exécution de la loi du 4 avril 1873 relative aux tombes des militaires morts pendant la guerre 1870-1871)

error: Ce contenu est protégé