Saint-Ouen-en-Belin

Lavoir

(Arch.dép.Sarthe, 2 O 312/7)

Selon la mairie, ce lavoir a bien existé au n°1 de la route de Poissonnière, en face du cimetière. Il a laissé place à un lotissement.

Monument aux morts

Place de la mairie et cimetière

Cette pyramide surmontée d’un coq sculpté, est rehaussée à sa base. La dédicace est gravée dans la pierre entre une croix de guerre et une palme sculptées en relief sur le fût. Sur cette façade, un ensemble constitué d’un casque, de rameaux d’olivier et une fourragère sont sculptés sur la date, au niveau du socle. Les noms et prénoms de 31 soldats sont gravés dans la pierre, sur les deux faces latérales, par ordre alphabétique.

D’un côté, sont ajoutés les noms de 2 victimes de la guerre 1939-1945 et de l’autre, de 3 victimes en Algérie.

Dans son traité signé avec le maire, M. Robert Gaullier s’engage :

( Arch. dép. Sarthe 2 O 312/7)

Au cimetière

Cette dédicace est inscrite sur une stèle en forme de flamme, placée au centre du cimetière.

En 2017, le collège Camille Guérin de Poitiers s’est adressé à la mairie de St Ouen en Belin, lors des préparatifs du centenaire de la guerre 1914-1918, afin de recueillir un échantillon de terre de la commune. En effet, les élèves de 4ème étaient engagés dans un travail pour sortir de l’ombre les 2079 soldats de la nécropole de Vauxaillon (Aisne) dont le soldat PAPILLON Léon né à St Ouen le 24 juin 1887. Ils ont d’abord réalisé des relevés photographiques, puis un travail d’analyse afin d’obtenir un registre numérique; ils ont participé aux commémorations de la bataille du Mont des Singes, du 14 au 17 septembre 2018, en déposant sur chaque tombe, une rose accompagnée d’un peu de leur terre natale.

Ce soldat ne figure pas sur le monument aux morts car son décès est enregistré à Paris dans le 12e arrondissement. Il était caporal au 8e régiment de zouaves et il est mort le 14 septembre 1914 à Vauxaillon.

Monument paroissial

Haut de la nef

Ce monument en pierre forme une architecture, entourant une plaque de marbre rose; il est surmonté d’une sculpture constituée d’une croix de guerre avec fourragère, rameaux de laurier et chêne. Les noms et prénoms de 31 soldats sont inscrits en lettres dorées, par ordre alphabétique, sur trois colonnes.

(Arch. dép. Sarthe 2 O 312/7)

error: Ce contenu est protégé