Mont-Saint-Jean

Lavoir de Quincampoix

Chemin vers la forêt au carrefour de la D105

(Arch. dép. Sarthe, 2 O 212/8 et panneau)

carte postale

D’après cette carte postale du début du XXe siècle, il était composé d’un bâtiment à un pan avec deux ailes en retour; le tout entouré de bardage et couvert en ardoises. À cette époque le cours d’eau étant beaucoup plus large, une passerelle sur laquelle les laveuses du hameau ont posé devant l’objectif, permettait d’accéder au lavoir situé au niveau de la vanne (partie supprimée) depuis le pont. Des transformations n’ont conservé que la partie centrale.

Restauré en 1992 et réaménagé, c’est désormais un endroit bucolique qui nous invite au pique-nique, à l’abri, sur sa grande table. Chaudron et bassines, garnis de fleurs à la belle saison, ainsi que le poème de J.Y. ROSSO évoquent le souvenir de la lessive d’autrefois.

Lavoir de « la petite Boëlle »

Selon un témoignage, un autre lavoir public existait à 200 m de l’église, au lieudit « La petite Boëlle », sur le ruisseau qui traverse le bourg. Il était entouré et couvert de tôles et pouvait abriter cinq à six laveuses, bien avant les années 1930. Lors de sa démolition, son emplacement a été complètement rebouché et le ruisseau en partie busé.

Lavoir de Cordé

carte postale

(Arch. dép. Sarthe 2 Mi 289 51)

D’après un témoin qui y accompagnait sa maman, ce grand lavoir était entouré d’un plessage en genêt. La carte postale montre que cette plante couvrait aussi une partie de la toiture. Une vanne régulait le niveau du Défays, important à l’époque.

Ce lavoir privé a été entretenu par les usagers jusque dans les années 1970.

Monument aux morts

Cimetière

Cette pyramide basse avec un cordon sculpté de feuillage entre sa base et le fût s’élève sur un espace gravillonné, délimité par des obus peints en noir, reliés par une chaîne. Elle est surmontée d’une croix de guerre ceinte d’une couronne et, en partie, voilée. À sa base, une sculpture est composée d’un casque avec rameau  de chêne et d’olivier; une inscription: LA FRANCE VOUS DIT MERCI.

Deux canons crapouillots sont posés à l’avant du monument. Les noms de 52 soldats dont 13 disparus sont gravés en lettres dorées, sous la dédicace, sur une plaque fixée sur le fût. À la base, deux petites plaques pour, d’un côté, 5 victimes de la guerre 1939-1945 et de l’autre, une victime en Algérie. Des médaillons provenant de sépultures individuelles ont été posés sur la base. Des sépultures entourent ce monument, formant un carré militaire.

1939-1945
1914-1918
Algérie

(Arch. dép. Sarthe 2 O 212/8)

Le journal « La Sarthe » relate l’inauguration des deux monuments élevés dans l’église et au cimetière, qui s’est tenue le  dimanche 31 août 1919.

Monument paroissial

Nef

Cet étroit monument architecturé blanc est apposé sur un pilier. Les noms de 51 soldats dont 13 disparus sont gravés en lettres dorées sur deux colonnes; le nom du curé de la paroisse est indiqué au bas.Sur un autre pilier,une plaque rend hommage à 5 victimes de la guerre 1939-1945 et une victime en Algérie.

error: Ce contenu est protégé