Lavoir

Un arrêté du maire du 1er décembre 1867, interdit de

détail carte postale

« sécher la lessive ou linge sur la place publique de l’Eglise, en enfonçant de gros clous sous les contreforts de la dite église, pour y attacher des cordes pour étendre le linge ; comme aussi, il est défendu de sécher du linge sur les haies du nouveau cimetière par respect pour les morts et ce lieu étant un lieu réservé». (Délibérations municipales)

 

 

 

Si nous nous en tenons à cette carte postale du début du XXe siècle, l’étendage sur la place de l’église a perduré mais, sans doute, sans enfoncer de gros clous dans le mur et il en reste des traces en 2014.

D’après une habitante du village, le lavoir était à Courtavon, sur l’Orne Saosnoise. Il n’existe plus à ce jour.

Monument aux morts au bord de la D6

Aux enfants de Saint Mars sous Ballon

morts pour la France

1914   1918

Dans un espace délimité par deux murs en grès roussard avec un portillon, cette pyramide est surélevée, bien visible de la rue. Elle est surmontée d’une croix de guerre sculptée. Une palme est apposée sous la dédicace. Les noms et prénoms de 39 soldats sont gravés en lettres noires, par ordre alphabétique, en  partie sur deux faces du socle et en partie sur le fût. Une plaque a été ajoutée pour 3 victimes de la guerre 1939-1945.

Le site de Michel Lalos (michel.lalos.free.fr) donne des informations sur chacun des soldats.

Le 17 juin 1922, le maire expose au conseil qu’un cultivateur de la commune offre de céder gratuitement à la commune, pour y élever un monument à ses Morts pour la Patrie, une parcelle de terrain de 19 m2 à prendre dans le champ de la Croix-Brûlée ou dans son jardin (n°893 A). Le conseil ne trouvant pas d’emplacement plus convenable, accepte la cession.

À cette même séance, le maire soumet le projet d’Édouard Rombaux-Roland, entrepreneur-graniteur à Jeumont (Nord). Le conseil accepte les dessins et devis. Le préfet approuve ce projet ainsi que la cession gratuite du terrain. En septembre, M. Rombaux s’engage à exécuter un monument commémoratif référencé n° 1029A, en granit belge, avec sculptures en relief pour la somme de 4 280 F, inscriptions comprises d’une dédicace et des noms des soldats suivi du prénom en lettres gravées et dorées et transport en gare de Montbizot. La livraison est prévue courant septembre 1922, avec paiement du tiers à l’installation et le solde fin octobre 1922. (Arch. dép. Sarthe 2 O 307/8)

La carte postale montre un entourage différent.

Monument paroissial sur un pilier

Soldats de la paroisse de St Mars sous Ballon

morts au champ d’honneur

victimes de la guerre 1914-1918

Les noms et prénoms de 34 soldats sont gravés en lettres rouges sur cette plaque de marbre blanc; deux palmes, une croix latine et une médaille croix de guerre sont finement gravées au-dessus de la dédicace. Une plaque a été ajoutée pour 3 victimes de la guerre 1939-1945.